Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 01:16

La réaction de Ségolène Royal dimanche  par rapport à la taxe carbone amène des commentaires.

Ségolène Royal veut se positionner de façon démagogique et populiste en défenseure des pauvres qui verraient leurs revenus diminués par la taxe carbone. C’est réducteur et simpliste, la réalité est plus complexe. La fiscalité écologique   fut en débat lors de journées d’été des Verts à Nîmes.

En premier  lieu les Verts sont opposés à la suppression de la Taxe Professionnelle proposé par Nicolas  Sarkosy. Cette taxe payée par les entreprises  est la source très majoritaire de financement des collectivités territoriales. La supprimer, serait une catastrophe pour les collectivités qui ont désormais en charge de plus en plus de services dont l’Etat se désengage. Nicolas Sarkosy  veut sans doute remplacer la TP par la taxe carbone c’est une fausse bonne idée.


La fiscalité écologique que représente la taxe carbone est indispensable pour lutter contre le réchauffement climatique. Elle doit être étendue à l’énergie électrique car la France importe de l’électricité d’Allemagne provenant des centrales au charbon lors des pics de consommation en hiver (l’électricité nucléaire ne pouvant  répondre aux variations de la demande) et elle doit aussi  être juste socialement.

Le rapport de Michel Rocard préconisait une taxe de 32 € la tonne, le gouvernement s’oriente vers 15 ce qui sera très insuffisant. N.Sarkosy a sans doute peur de la réaction des citoyens qui trouveront cette taxe injuste et ils ont raison si elle n’est pas redistributive. Il est possible de proposer une Contribution Climat Energie qui soit efficace écologiquement et juste socialement si la taxe est assortie d’une redistribution , sous la forme d’un chèque vert. L’ensemble des ménages est taxé  selon ce qu’ils consomment en énergie et une redistribution est effectuée en fonction des revenus .  Le chèque vert  devra être utilisé en direction d’achats de biens  contribuant à la diminution de l’empreinte écologique ( transports en communs, produits issus de l’agriculture biologique locale…). Cela favoriserait la conversion écologique de nos modes de consommation.

Nous aurions aimé entendre Ségolène Royal sur cette proposition  mais c’est plus difficile. Nous souhaitons que le gouvernement ait du courage politique devant l’urgence climatique et sociale. La Contribution Climat Energie doit être maintenue à 32€ la tonne et doit prendre en  compte la redistribution qui permet plus de justice sociale et environnementale.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages