Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 13:41

 

Je partage tout à fait l'indignation de cette adhérente à l'EPI (espace public informatique) Anti- dote, qui écrit une lettre ouverte, reproduite ci-dessous.

Lors du Conseil communautaire du mardi 27 Mars, les éluEs Verts et Citoyens, par ma voix, sont intervenus pour que Valence-Agglo étudie la possibilité de la poursuite des EPI de Valence.

Le Président de l'agglo a refusé que le responsable de l'EPI prenne la parole avant le Conseil communautaire pour expliquer leur situation. Et,  lors du vote une grande majorité des éluEs a refusé le soutien à l'EPI. Au vu de l'action dans les quartiers et de leur utilité je suis étonnée de ce vote.L'élu en charge de la culture que j'avais cotoyé sur les bancs de la minorité à Valence avant 2008, n'a pas soutenu ce projet pourtant au bénéfice des  habitants des Hauts de Valence, c'est peut-être parce qu'il n'y habite plus, je suis très déçue.

Nous allons poursuivre et essayer de trouver une solution pour les usagers de ces espaces informatique.

 

 

 

Témoignage d’une adhérente en « deuil »

 


 

Je veux intervenir en tant qu’utilisatrice de l’espace numérique des hauts de Valence.

Je connaissais déjà l’Association Antidote depuis quelque temps, j’appréciais l’esprit d’ouverture, la compétence et la gentillesse des animateurs.

 

En se regroupant avec l’EPI, ils ont ouvert les portes aux grands, aux petits et déjà, il y régne une ambiance chaleureuse, joyeuse s’ajoutant au dynamisme heureux des enfants avides de « pianoter » sur des ordinateurs !

J’apprécie le professionnalisme de ces animateurs qui ont la pédagogie nécessaire à l’encadrement des jeunes. Ce lieu est devenu très vite un espace culturel, un espace d’éducation où une relation inter- générationnelle est en train de naître, permettant à des personnes de milieux différents, le respect de chacun et un vivre ensemble harmonieux.

 

La fracture numérique que vous vouliez combler n’a pas disparu en 2 ans. Mais ces 2 ans ont permis à l’Epi_ Antidote d’y être partie prenante, d’y être acceptée, et même désirée…

La réduction de cette fracture numérique est un travail de longue haleine, de kinésithérapie sociale pour garantir une paix bénéfique à l’ensemble des communautés urbaines.

Favorisant la proximité entre les différents usagers, les ateliers proposés sont suivis et appréciés notamment celui de recyclage d’ordinateurs usagés.

Des partenariats avec différents organismes existent (ex la MPT du Petit Charran, Maison des Solidarités Nelson Mandela…).

Depuis la fin du contrat de l’animateur technicien fin Janvier, il n’y a plus d’atelier…….

Le responsable, Gilles Pradon alerte depuis plus d’un an le Pôle Numérique pour signaler les besoins financiers de la structure afin de pérenniser les postes nécessaires au maintien des activités, et demande à participer à une réunion de réflexion pour envisager des solutions.

 

Il n’a jamais eu de réponse……

 

Devant ce déficit de dialogue, une fermeture fin Avril a été décidée et signalée aux autorités.

 

Depuis les utilisateurs ne comprennent pas cette situation..

A ce jour, tous les mercredis et les soirs de semaine (ainsi que les vacances scolaires) les rires des enfants continuent à égayer l’espace : jusqu’à quand ???

Avec leurs parents, ils attendent une réponse.

 

Bien que la création de l’EPI Antidote ne soit pas à l’initiative de la Ville de Valence, à la suite de l’élection d’une nouvelle municipalité des délégations innovantes :

  • Cohésion sociale et politique de la ville

  • Démocratie participative

  • Solidarité et mieux vivre à Valence

permettaient d’espérer que nos élus(municipaux ,départementaux ,régionaux ,communauté d’Agglo) mettent en pratique ces belles intentions et que des solutions soient proposées pour que ce lien social souhaité par tous puisse continuer de vivre et de faire preuve de son utilité dans ce quartier réputé « sensible » et dont certains s’inquiètent de l’avenir si l’épi antidote ferme ses portes !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ghersi 02/04/2012 14:27

il est plus facile de mettre du fric dans des projets très médiatiques flattant l égo de certains !nous avions la une initiative citoyenne et utile en direction des plus fragiles , quelle hérésie
de ne pas financer et pérenniser ce projet!l agglo est une pieuvre tentaculaire qui ne sait même pas ce quelle finance !alors un micro projet intelligent et constructif n à pas droit de "cité"!
pourquoi interdire et museler ceux et celles qui veulent s exprimer ? on reconnait bien la les limites de la liberté de parole ! epi c est tout !

Pages