Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 23:35

Après une belle manifestation dans l'après-midi , après avoir posé les drapeaux, les tracts, les badges...presque les mêmes se sont retrouvés à Bourg-lès-Valence pour la réunion de l'agglo.

L'organisation de débats avec les habitants est un objectif de l'agglomération et Pierre-Antoine Landel en charge de la démocratie s'y emploie.

Ce soir le thème était" quelle place pour l'agriculture dans l'agglomération?" au Lycée agricole du Valentin en collaboration avec la chambre d'agriculture.

Les intervenants étaient variés : institution, agriculteur, élu...

Je ne pense pas que ce soit pour plaire à l'assemblée mais l'intervenant de la chambre d'agriculture ainsi que le président ont insisté sur le  rôle central de l'agriculture, sa fonction économique, alimentaire, sociale, environnementale..et l'importance de la préservation des terres agricoles face à  la spéculation foncière, la pression de l'urbanisation.

Un des porte parole d'Agribiodrôme, agriculteur à Chabeuil a rappelé la dynamique de l'agriculture biologique dans la Drôme (elle est productive mais pas productiviste) et l'importance de soutenir les ventes directes producteurs consommateurs pour sortir le système agricole de la spéculation. Comme les intervenants précédents il a rappelé le nombre important de jeunes qui voudraient s'installer en agriculture mais n'ont pas de terre à acheter ni à louer.

Un élu de Saint-Etienne métropole a rappelé l'importance du SCOT pour préserver des zones agricoles et a  présenté leur action localement :

-  organiser une veille agricole acquisition et stockage de terres réservées à l'agriculture

- défendre l'agriculture de proximité en soutenant les circuits courts et les marchés locaux

- promouvoir les AMAP

- promouvoir les ateliers de transformation de produits fermiers

-inciter les arboriculteurs à passer en bio pour diminuer la pollution de l'eau

- déterminer des périmètres agricoles et naturels dans les zones périurbaines.

 

Le maire de Chateauneuf d'Isère a témoigné sur la Zone Agriole Protégée  mise en place dans leur commune, et, dans la salle plusieurs interventions ont porté sur la demande de préservation des terres agricoles de l'agglomération  en attendant le SCOT et de ne pas précipiter les PLU.

Et bien ils n'ont pas été déçus par la réponse du président de l'agglomération  en guise de conclusion. Bien qu' alambiquée et d'un ton un tantinet narquois  la réponse était facile à interpréter :  Tout ce que vous dites c'est bien, l'agriculture c'est important, je suis d'accord mais laissez nous à Valence construire des immeubles pour densifier la ville, et faire venir des "acteurs de la vraie économie". Pas un mot d'engagement sur la préservation du foncier agricole, ou sur le souci de l'alimentation à proximité des villes. Il y a des débats vifs  en perspective!!

 Ce qui réconforte c'est la prise de conscience des citoyens sur ce sujet et la mobilisation qui ne faiblit pas .


Je rêve les yeux ouverts  ce soir que notre  municipalité  laisserait à leur  place les jardins familiaux du Sud de Valence  et proposerait  huit hectares à de jeunes agriculteurs sur Lautagne pour fournir  notre future restauration scolaire en gestion directe!!!

 

AMAP Association de Maintien de l'Agriculture Paysanne

SCOT Schéma de COhérence Territoriale le nôtre qui est en constitution comporte 105 communes, c'est une  sorte de contrat entre les communes pour réglementer les différentes zones habitation, zones commerciales, agricoles...

Les PLU (Plan Locaux d'urbanisme) doivent être cohérents avec les SCOT.

Partager cet article

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article

commentaires

loulou 22/10/2010 17:15


Oups, j'ajoute Ghersi que je ne ridiculise absolument pas la position du maire puisque je suis d'accord avec son idée de densifier, d'accord avec le projet d'enfouissement de l'A7... Relisez-moi
bien je vais dans le sens de la politique urbaine de la municipalité, donc ce que vous dîtes est faux.
Et je ne suis assisté par personne pour écrire, je me tiens informé des dossiers par la presse, les documents mis à la disposition du public, les blogs (dont celui de Mme Persico que j'aime
consulter)... Vous n'avez qu'à en faire autant.
Je suis de gauche, je n'ai pas de leçons à recevoir de quiconque.
En relisant votre dernier commentaire, je vous avoue qu'il m'a blessé et que je vous trouve très intolérant à mon égard donc je ne sais pas si j'ai envie de partager un verre avec vous, tout du
moins dans l'immédiat.


loulou 22/10/2010 17:01


Je ne voulais pas vous vexer mais seulement vous dire le fond de ma pensée et quels étaient mes rêves (comme vous parliez des vôtres). Je laisse un tout petit commentaire et vous venez dire que je
parle au nom d'une propagande... C'est désobligeant, avouez. Je voudrais bien savoir de quelle propagande vous parlez. Je suis d'accord avec les écolos sur beaucoup de sujets, et si je me permets
de venir donner mon avis, c'est librement et dans un esprit de tolérance.
Je vous remercie pour votre invitation que j'accepte bien volontiers mais je ne connais pas votre adresse et non je ne sais pas tout ! Je vous l'ai dit je m'exprime librement et d'autant plus
facilement que je considère les écolos comme des amis, peut-être ai-je tort.
Je n'ai pas la même vision que vous sur la ville et comme jamais personne ne vient sur ce blog pour le dire eh bien je le fais, voilà tout, je suis culotté c'est vrai! Vous voulez une ville
agricole, pas moi. On est encore en démocratie, si vous souhaitez dialoguer uniquement entre vous, pas de problèmes, je ne viendrais plus vous embêter. Je ne vois pas pourquoi Mme Persico serait
embarrassée. J'ai peut-être un égo surdimensionné mais vous, avec votre permission, vous vous vexez vite et il faut vous décomplexer un peu.
Voilà au plaisir cher ami.
;-)


ghersi 22/10/2010 12:25


cher ami .
vous etes de gauche et c est tres bien ! perso , je suis écologiste , et je vote europe écologie . déja , entre nous les différences sont fondammentales, je n utilise pas de pseudo ,je suis fier de
ce que je suis . vous vous cachez , avez vous honte à ce point la !ensuite vous tournez en ridicule les idées municipales !vous utilisez un discours visiblement "assisté " et tres franchement si
vous êtes de gauche comme vous le prétendez avec suffisance , alors oui , je suis à l extreme gauche !avec les gens comme vous qui n ont pas le courage de s afficher , on est dans le coté obscur d
une idéologie partisane . ce n est pas mon cas , dans la mesure ou je vous avez proposé d en débattre autours d un café . et oui , c est comme ça que sont les gens ouverts aux autres dans un
discours empreint de respect et de tolérance .ce n est pas votre cas . je ne saurait trop vous encourager , à etre moins narcissique , et un peu plus à l écoute des autres .
je ne répondrais plus à vos commentaires , compte tenu que le blog de madame persico n est pas fait pour regler vos petits problemes d égo . j ai trop de respect pour elle et ses idées pour la
mettre mal à l aise . comme visiblement vous savez tout , vous connaissez donc mon adresse , et je vous renouvelle ma proposition d une rencontre autours d un café , à mon domicile , et dans le
respect , nous pourrons débattre et je crois meme que nos idées se recouperont . cher ami de gauche , votre ami écolo vous salut .


loulou 22/10/2010 11:16


D'accord je veux bien discuter (pauvre ghersi qui ne sait pas sur quel os il est tombé)! ;-)

Alors dîtes moi de quel parti pourrait venir cette propagande ? Du PS ? Non, cher ghersi, c'est bien un avis personnel que j'exprime, celui d'un citoyen amoureux de sa ville et qui estime avoir
suffisamment d'éléments en mains pour se permettre de donner un avis sur son avenir . Après que ma vision rejoigne celle du maire, je me dis tant mieux ! Et d'ailleurs il a raison de vouloir
densifier, c'est le meilleur combat que l'on puisse mener contre l'étalement urbain, c'est un combat écolo efficace, bien plus que vos utopies, pardon.

Oui moi aussi j'ai envie de défendre l'environnement tout comme vous mais je le fais en tant qu'urbain qui aime la ville et qui aime y vivre. Je me positionne en tant que citadin et non pas en tant
que paysan.
Quand on parle des secteurs de Lautagne ou de l'Epervière (où il n'y a rien aujourd'hui), pour moi, nous sommes au cœur de l'agglo, sur la commune de Valence et non pas entre Upie et la
Baume-Cornillane, non pas entre Etoile et Montoison.
Les espaces agricoles doivent être protégés là où il y a un intérêt à les protéger et notamment dans la plaine. Le projet de Danielle n'est pas une mauvaise idée en soi et cela peut se réaliser
(les huit hectares dédiés aux jeunes agriculteurs qui fourniraient la restauration scolaire en gestion directe) non pas à Valence mais dans une commune de l'agglo qui aura une vocation agricole et
rurale. A mes yeux c'est cela l'utilité de se structurer en intercommunalité. Il y a dans notre agglo d'une part des zones agricoles et d'autre part des zones urbaines. C'est bien à l'échelle de
l'agglo qu'il faut poser les problèmes et non pas à l'échelle de la commune.
A Valence, nous sommes dans un cadre urbain et nous devons penser les choses en fonction de cette réalité. Ca ne veut pas dire qu'il faut construire sans réfléchir, qu'il ne faut pas tenir compte
des normes environnementales, au contraire. Ca veut dire que nous assumons et reconnaissons Valence comme étant 1)une ville et 2) une ville carrefour et non pas un bourg agricole. Tant que les
verts locaux n'auront pas intégré cette réalité, ils ne seront pas en mesure de prendre les rennes de la ville. Tant que les écolos de Valence auront des rêves de Larzac, ils ne pourront pas
susciter l'envie chez les électeurs.

Quand je rêve d'un front bâti sur les bords du Rhône avec de larges promenades, je ne plaisante pas, ni ne cherche la provoc : c'est réellement ainsi que je vois la reconquête des berges. Cela ne
cadre pas avec votre vision post-soixante-huitarde mais c'est un avis tout aussi louable que le vôtre. Que la ville vienne caresser les bords du fleuve me semble logique (après il y a des
contingences techniques et environnementales...) et c'est un rêve tout aussi romantique que le vôtre (voire beaucoup plus). Je rêve les yeux ouverts d'une autoroute enfouie sur 3 à 4 kilomètres
(plutôt qu'1,4), je rêve d'une véritable reconquête urbaine et non pas uniquement d'aménagements paysagers, je rêve de plaisanciers qui découvriraient la ville en naviguant sur le fleuve.
Valence-sur-Rhône est une ville rhodanienne installée sur les deux rives, il n'y a rien d'immoral à ce que la ville (une fois l'effacement de l'autoroute réalisé) cherche à reconquérir ses berges.
C'est ainsi que la voyaient les architectes et urbanistes qui avaient répondu aux appels de la mairie de Rodolphe Pesce en son temps. C'est ainsi encore que l'ont imaginé les étudiants de l'école
d'archi de Saint-Etienne, cette année. Par ailleurs, je vous signale que Lyon, Vienne, Arles, Tain, Tournon, Saint-Vallier, enfin la plupart des villes rhodaniennes ont un réel front bâti sur leurs
berges et personne ne vient dire que c'est moche ou que c'est contraire à la défense de l'environnement. Que les habitants soient en contact direct et de façon quotidienne avec l'élément naturel,
l'eau, le fleuve me semble être une vision tout aussi moderne et écologique que la vôtre. Je souhaite que les valentinois se réapproprient pleinement leurs berges. J'imagine même des navettes
fluviales sur le Rhône, des passerelles piétonnes entre les deux rives.

Vous avez une vision, pardon, mais un peu étriquée et limitée de l'avenir de notre ville. Moi je souhaite que la ville se reconstruise sur elle même, qu'elle se densifie, qu'elle bouge, qu'elle
entre dans le mouvement, dans la ronde des villes qui comptent en France. Je ne souhaite pas que Valence reste la belle endormie qui n'intéresse personne. Le maire a raison quand il parle de vraie
économie. Tout le monde sait que ce ne sont pas quelques emplois précaires dans le monde agricole (bio ou pas) qui vont sortir Valence de la crise. Soyons réalistes.
Cela vous échappe peut-être mais les villes se font une concurrence acharnée et celles qui loupent le coche mettent leur avenir en danger. Quand je vois que Valence a échappé à l'installation de la
société Amazon avec ses 500 emplois pour s'installer à Montélo, cela me met le blues. Alors quand je vois que vous voulez vous opposer à l'implantation d'Oxylane, je suis ulcéré par votre
inconscience et votre irresponsabilité. Je le dis nettement, les écolos se trompent de combat et je préfèrerais qu'ils s'attaquent enfin aux vraies questions qui se posent dans une agglo de 150 à
200 000 habitants. Je souhaiterais que ceux-ci agissent et prennent la position de citadins et non pas celle de paysans. Il y a tant à faire et le point de vue des écolos compte, on a besoin d'eux,
qu'ils se positionnent sur des sujets cruciaux et apportent leurs compétences au débat. Au lieu de ça nous avons droit à de l'idéologie, du refus de la réalité, des blocages, de l'utopie, du retour
à la terre, de l'agricole, du paysan... Personne n'en veut de ce folklore écolo. C'est ennuyeux et cela ne correspond pas aux réels besoins de la population.

A vous lire on a l'impression que Valence connaît un développement urbain semblable à celui de Shangaï. Vous n'avez pas le sens de la mesure et Valence est loin d'être une ville anti-écolo.

Quand Danielle dit "encore des immeubles", je me demande si elle est consciente de ce qu'elle écrit et si elle connaît les besoins des habitants. Combien de ménages attendent-ils d'être logés à des
prix abordables à Valence ? Quand l'élue dit qu'il faut poursuivre le gel de terrains (qui ne servent à rien), je me dis que les spéculateurs immobiliers peuvent la remercier, parce qu'ils peuvent
ainsi maintenir la pression.

Enfin il y a un dernier point qui me semble important de ne pas négliger. Depuis 40 ans, la population de la ville stagne ou varie peu. Il serait temps de considérer que si nous n'accueillons pas
de nouveaux habitants, si les populations ne se renouvellent plus, eh bien la ville mourra. Donc il faut élargir l'offre en matière de logements et il faut être ambitieux. Le maire mène sur ce
sujet un combat que je soutiens. De plus, il n'y a aucune raison valable pour expliquer le fait qu'une ville du sud aussi bien située, comme l'est Valence, ne profite pas elle aussi du boom
démographique que connaissent des villes comme Montélimar, Avignon, Nîmes, Aix ou Montpellier. Là aussi vous n'allez pas être d'accord et vous souhaiterez au contraire que Valence perde des
habitants pour préserver des terrains qui ne servent à rien.

En fait, vous êtes pour laisser les choses en état et je suis pour le mouvement. Vous êtes conservateur Ghersi et je suis à gauche.

A vous l'ami(e) !
;-)


ghersi 21/10/2010 14:10


ça sent la propagande à plein nez ce genre de discours !!il est dommage que l auteur de ce message n ait pas de rêves .c est bien triste de s appuyer sur une politique de l urbanisation obsolète
.toutes les grandes métropoles ont choisie d amener la campagne à la ville , de new york à chicago , de pékin à paris .mais pas valence , il est vrai que la ville détient la vérité . au demeurant ,
les citoyens que nous sommes n avons pas notre mot à dire .
à idées courtes ,ambitions réduites . dommage ! une ville à la campagne , c est quand même mieux q' une ville bétonnée ! amicalement pour cet échange qui pourrait etre prolongé d une discution
autours d un café .


Pages