Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 00:46
Ce soir à la réunion de campagne de Saint-Vallier nous avons eu des précisions sur cette entreprise.
GBE est une entreprise de broyage de voitures installée depuis 2003 à côté de Saint-Vallier  en Isère, trois structures existent en France la plus grosse étant celle de Caen.
  Prérequis à savoir  : lors de la construction de voitures les pièces sont marquées pour être recyclées, selon la loi 85% des matériaux automobiles doivent être recyclables.
On peut se demander à quoi cela sert-il puisque la grande majorité des voitures sont broyées sans être dépolluées !
Le  broyage est réalisé avec une énorme machine de 6000 chevaux dont le moteur monte en température à 600°. Cette chaleur bien que sans combustion laisse échapper de grandes quantités de Composés Organiques Volatiles, des produits de combustion comme dans les incinérateurs furanes, dioxines...produits toxiques, cancérogènes..
L'entreprise n'étant pas considérée à risque n'a aucune obligation de contrôle des effluents.
Une Commission Locale d'Information et  de Sécurité a été demandée et refusée.
Que deviennent les résidus de broyage ?? Il semblerait que personne ne le sache même à la préfecture.
GDE devrait apporter ses résidus en décharge classe 2 cela a un coût, aussi les déchets toxiques ont pris un autre chemin que nul ne connait hormis les responsables, et ce sont 100 000 tonnes de déchets qui sont concernés, ça finira bien par se savoir avant qu'il y ait un grave accident.
Note d'espoir, les députés européens, Michèle Rivasi Europe Ecologie , Françoise Grossetête UMP, et Jean-Luc Benhamias Modem  ont fait une lettre au ministre Borloo pour l'informer. Il vient dans la région vendredi prochain, est-ce qu'il s'arrêtera cinq minutes pour comprendre et agir fermement ?
 On en doute car cette entreprise d'après les acteurs  locaux  est un gros financeur de clubs de foot ou de courses hippiques, et d'autres chose aussi !!
On peut aussi se poser la question des effets pervers de la prime à la casse, une fausse bonne idée de Sarkosy à long terme.
La reconversion écologique de ce genre d'entreprise prendra du temps mais peut se faire avec de la volonté politique, le vote de dimanche nous aidera.

Partager cet article

Repost 0
Danielle PERSICO - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires

Pages