Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 00:10

COMMUNIQUE DES EURODEPUTES VERTS / ALE

 

En acceptant aujourd'hui la mise en culture de la pomme de terre transgénique AMFLORA, développée par BASF, la Commission européenne cède une nouvelle fois face aux exigences des multinationales.

 

Cette première décision de la Commission Barrosso II sur un dossier aussi important que les OGM montre l'incapacité des Commissaires à prendre en compte les points de vue clairement exprimés par un nombre important d'Etat Membres ainsi que par une large majorité des citoyens européens qui s'opposent, depuis des années, à l'utilisation des biotechnologies en agriculture.

 

Sur le marché existent déjà des pommes de terre développées de manière conventionnelle pour leur haute teneur en amidon: le bidouillage génétique n'est donc pas nécessaire. Qui plus est, cette nouvelle variété de pomme de terre contient des marqueurs de gênes sources de résistances antibiotiques.

 

Cette décision est d'autant plus scandaleuse qu'elle bafoue lamentablement la Directive européenne de 2004 exigeant l'abandon de ces marqueurs dans les plantes OGM.

 

L'Agence Européenne de Sécurité des Aliments, ébranlée par le cas récent d'un débauchage d'une de ses haute-fonctionnaires par l'industrie semencière, achève de se discréditer, lorsqu'elle soutient qu'il est peu probable que le marqueur gène cause de résistance antibiotiques introduit dans la pomme de terre BASF ait des conséquences sur la santé ou sur l'environnement.

 

Pour Michèle Rivasi, Eurodéputée du Groupe des Verts/ALE européen:

 

"Lors de la précédente Commission, on connaissait déjà le goût du Président Barroso pour les OGM. Pour son nouveau mandat, on découvre son mépris pour l'opinion publique, faisant un véritable passage en force sur un sujet ô combien polémique. Contrairement à Stavros Dimas qui respectait l'avis de la majorité des consommateurs européens lors de la précédente législature, il semble que le nouveau commissaire John Dalli soit le fer de lance de l'industrie des OGM. Il est donc plus qu'urgent de repartir au combat, à la fois au niveau du Parlement européen et de la société civile."

 

Pour José Bové, Eurodéputé du Groupe des Verts/ALE européen: "La Commission européenne doit sortir de sa tour d'ivoire et revenir sur cette décision. Elle doit entendre enfin les citoyens qui ne veulent pas d'OGM. Elle doit en outre accepter la position des 27 Etats membres qui en décembre 2008 avaient majoritairement souhaité une réforme radicale des procédures d'évaluation."


>




Réservez une place dans vos agendas pour les évènements à ne pas manquer en 2010 sur Voila

Partager cet article

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article

commentaires

Pages