Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 22:53

Pourquoi il ne faut pas faire confiance à P.Labaune comme maire.

 
L’affaire du tract diffamatoire et mensonger

En Novembre 1994 lors de sa première campagne électorale, Patrick Labaune diffuse un tract diffamatoire contre son adversaire Rodolphe PESCE le maire de Valence sortant. Ce tract mensonger et anonyme accuse le maire de soutenir des intégristes musulmans. Suite à l’inauguration de la mosquée de Valence il écrit : « Pesce préfèrent (la faute d’orthographe y était) les islamistes du FIS que les français ». Le maire dépose plainte pour diffamation. P.Labaune reconnaît être l’auteur du tract et est condamné à payer une amende de 5.000F. Il dit qu’il a “pété les plombs” (Dauphiné Libéré, 1er juin 1995). Nommé par le Monde « le député Corbeau » (le monde 18 novembre 1994), il remporte cependant l’élection municipale de 1995. Peut-on donner sa confiance à un homme qui a triché de manière éhontée pour une victoire électorale ?

 

 
2  L’affaire du mariage 

 

Le 14 Septembre 2002 il s’oppose au mariage d’un couple marocain bien que le Procureur de la république de Valence avait indiqué que ce mariage était conforme à la loi républicaine et que rien ne s’y opposait. Il s’éclipse de la salle de mariage alors que les invités sont en place, prétextant un malaise. Il tente au même moment d’expulser l’ASTI (association de solidarité à tous les immigrés) de son local. Il fait finalement marche arrière devant la mobilisation des associations , des élus de la minorité et de nombreuses personnalités telle que Alfred GROSSER, Professeur émérite des universités à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et ancien directeur de la thèse de P. Labaune : « le prétexte pris par le Maire de Valence cache mal une raison plus vraisemblable : ne s’agit-il pas plutôt de sanctionner l’association pour ses interventions légitimes pour la défense de la légalité notamment dans l’affaire du mariage empêché le mois dernier…Je souhaite vivement qu’il revienne sur la décision frappant l’ASTI, en espérant aussi qu’il ne s’opposera plus au mariage d’un cadre marocain avec une Valentinoise. » Le couple a porté plainte pour voie de fait P. Labaune a été condamné par le tribunal de grande instance à payer une amende de 2000€. Un député peut-il être quelqu’un qui refuse d’appliquer la loi ?

 

 

 

 
3  Un travail d’élu critiqué et critiquable 

Le 21 Avril 2004 lors d’un entretien dans la presse  P.Labaune fait des déclarations d’aveu de son inactivité : Au Conseil général: “Je ne regrette rien. ” A la région: “Je ne sers pas à grand chose” A l’Assemblée nationale: “Je ne fais partie d’aucune commission. Je laisse ça aux Parisiens ils sont moins loin … » Lors de sa première mandature de député, il s’est vu décerner le bonnet d’âne de l’Assemblée nationale pour être le député le plus absent d’entre tous. Ses permanences municipales avaient lieu le même jour que les débats à l’Assemblée nationale. Patrick Labaune fait partie des députés cités par l’événement du jeudi sous le titre « les 40 qu’on ne voudrait pas avoir comme député » (EDJ 8 mai 1997). Il s’est aussi illustré par une certaine volatilité politique (pour ne pas parler de girouette) : Alors qu’il affirmait haut et fort, et ce pendant plusieurs mois, son soutien à Nicolas Dupont-Aignant, il crée un comité de soutien au candidat Nicolas Sarkozy au lendemain de l’annonce par N. Dupont-Aignan de son incapacité à se présenter par manque de signatures.

4 . Le mépris des plus démunis

En 2003 il veut expulser le secours populaire de ses locaux en ville. Lors d'un conseil municipal le lundi 23 Novembre 2003 il a organisé l’insulte des bénévoles du secours populaire. Tous les élus de sa majorité, après une scène quasiment théâtrale et certainement prévue d’avance, ont crié ensemble « voyous, voyous !» aux bénévoles du Secours Populaire. Ce comportement qui attise la haine entre les personnes et stigmatise les plus démunis est indigne du premier magistrat de la ville et d’un élu à l’Assemblée nationale. Il n’a pas non plus hésité à établir un arrêté anti-mendicité pendant les fêtes de Noël, suivant là l’exemple donné par les mairies dirigées par le Front National, telles qu’Orange ou Toulon. Un homme politique qui met en place des politiques extrêmes et dégradantes mérite-t-il le vote des Valentinois ?

 

 

5 La gestion douteuse des finances publiques

Un rapport de la Chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes avait procédé au contrôle des comptes de la commune de Valence de 1994 à 2000 et établi des observations inquiétantes. Il met en évidence des anomalies sur la gestion des parkings urbains, la gestion du personnel, et la fonction publique de l’éducation nationale. L’examen d’un rapport plus récent de la Chambre régionale des comptes de 2000 à 2003 est édifiant également. L’étude porte sur la situation financière et les interventions économiques, la gestion du personnel, la gestion des parcs de stationnement. Dans chacun de ces domaines, la commission a observé un certain nombre d’anomalies : mise en cause de la fiabilité des comptes, règlements non appliqués… Peut-on confier un nouveau mandat à un maire qui a géré si maladroitement les finances de sa ville ?
6   Le manque de transparence

Il a refusé de donner le nom des associations valentinoises aux quelles il a versé une aide  en 2007 au titre de sa réserve parlementaire. Sur quels critères sont déterminés les dons? On se demande ? Ce manque de transparence dans les attributions est dénoncé aussi par des habitants lorsque le président de l'office des HLM (P.Labaune ) attribue des logements.
 
P. Labaune est-il favorable au rétablissement de la peine de mort en temps de guerre?
C'est ce que laisse penser le compte-rendu N° 7 de la commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale du 18 juillet 2007 où on peut lire"M.Patrick Labaune s'est interrogé sur la possibilité de rétablir la peine de mort en temps de guerre...".
P.Labaune s'octroie-t-il la possibilité de reconsidérer l'article 66-1 de notre Constitution qui dispose que "Nul ne peut être condamné à la peine de mort"?

 

Labaune : tout ce qu’il ne faudrait pas faire en politique :

 

Dénigrer et marginalisre les membres de l’opposition municipale, en les raillant régulièrement, sans leur donner réellement le moyen d’exercer leur rôle citoyen ;

Instrumentaliser les femmes, en les mettant en avant quand il en a besoin, puis en reprenant sa place lorsque cela l’arrange

Développer une communication de type propagande, utilisant des moyens assimilant l’action d’autres acteurs à ceux de la municipalité ou à son action

Se faire élire à l’Assemblée nationale sous une étiquette politique UMP, et se présenter aux élections locales  sans étiquette

Se faire élire à l'Assemblée nationale sans participer aux travaux des commissions, et en se retrouvant bon dernier au classement des députés pour leur assiduité ;

Cumuler les mandats, et s’appuyer sur un collaborateur totalement dévoué, méprisant les règles minimum de la déontologie publique et cumulant toutes les fonctions et rémunérations ;

Développer un clientélisme sans limite, laissant croire qu’un élu peut à lui seul régler tous les problèmes, dénigrant les services, allant jusqu’à la remise directe des clés, aux locataires de l’office HLM qu’il préside.

 

 

 

 

QUELLE POLITIQUE ECOLOGIQUE ET SOCIALE P.LABAUNE A-T-IL MENE
PENDANT QU'IL ETAIT MAIRE?

Comme Pinocchio  la marionnette, P.Labaune a-t-il  le nez qui s'allonge quand il  promet de  développer l'usage du vélo, de construire un immeuble écologique ...?

 

 Au fil des conseils municipaux , j'ai pu  analyser la politique de la majorité et de P. Labaune quand il était maire. Comment  faire confiance à un élu qui fait des promesses dans son programme, alors que lorsqu'il a été en situation de décideur il n'a pas réalisé ce qu'il promet  maintenant dans son programme!!

 

ABSENCE DE DEMOCRATIE DE PROXIMITE

 

La décis La La décision d’aménagement des boulevards a été prise sans aucune concertation des habitants de Valence, un projet déjà bouclé a été présenté aux Valentinois un soir de 18h30 à 19h30! 60 minutes pour un projet pharaonique! Le budget présenté en 2001 à 21 millions d'euros  atteint les 53 millions d’euros pour l’ensemble de l’opération qui risque encore de dépasser cette somme puisque ce n’est pas encore terminé. Un grand projet de ville aurait mérité un vrai débat public avant la prise de décision: c’était le moyen d’avoir l’avis des habitants de tous les quartiers !!

 

 

LE BILAN MEDIOCRE A L'OFFICE DES HLM DE VALENCE

Echec du projet de construction écologique

Après avoir abandonné son mandat de maire de Valence en 2004, Patrick Labaune devient Président de l’office HLM de Valence. Accompagné à la tête de cet office du directeur des service de la ville de Valence (où est la nécessaire division des tâches administratives dans tout ça ?), P. Labaune a échoué à mener une véritable politique du logement pour Valence. Il présente lors d’un conseil municipal en septembre 2004, un projet ambitieux et écologique pour la rénovation de l'immeuble des Aravis au Plan en 2008 ce projet n'a pas vu le moindre début de commencement et l'immeuble est vide et se dégrade sorte de verrue dans le quartier.

Quelle transparence pour l'attribution des logements ?

Devant la difficulté de trouver un logement pour des familles dans des situations dramatiques (alors que 500 logements sont vides) et devant le manque de transparence des attributions de logements HLM, le collectif d’urgence sociale émanent du quartier a demandé à être reçu par le président de l’OPHLM en Septembre 2006. Le rendez-vous a été refusé sans raison et Patrick Labaune essaiera ensuite sans raison de déstabiliser le collectif, qui n’avait pourtant pas de volonté belliqueuse. Peut-on vraiment réélire un homme qui ne tient pas ses promesses et affiche un mépris sans honte pour les citoyens ?

 

 

SANTE

 

Ce qu’il n’a pas fait :

Les questions de santé ne relèvent pas que de la ville mais les villes peuvent influer dans  différents domaines en particulier les conséquences de notre environnement sur la santé des habitants :

  • Prévention des risques majeurs : aucune information n’est délivrée aux Valentinois sur les risques majeurs du territoire, industriels ou naturels.

  • Nucléaire : Valence était une des premières villes à disposer d’une balise de surveillance de la radioactivité de l’air. P.Labaune maire a supprimé les moyens à l’association gérant cette balise. C’est sans doute son engagement pour le nucléaire, il préfère ne pas savoir ce qui se passe !!

  • Antennes de téléphonie mobile : des parents d’élèves se sont mobilisés sans résultat pour demander le démontage d’antennes situées à proximité des écoles (15m pour l’école La Bruyère) alors que les recommandations du décret de 2002 sont : pas d’antennes à moins de 150 mètres de bâtiments recevant du public. De nombreuses études font état des conséquences néfastes sur la santé en particulier des enfants des ondes électromagnétiques. Qu’a fait P.Labaune ? Rien. Aucune antenne n’a été déplacée.

  • Pollution de l’air : une étude récente de la DDASS a montré la surmortalité dans l’agglomération de Valence due à la pollution atmosphérique. Dans le Plan de Déplacement Urbain de l’agglomération, aucune proposition de diminution de la circulation motorisée n’est envisagée. Avec les boulevards la circulation est déplacée dans des rues plus étroites mais pas diminuée !!

  • Soins de proximité : devant la saturation du service des urgences du CHV P.Labaune maire n’a jamais fait de propositions pour l’implication de la ville dans les soins de proximité (mise à disposition de locaux fonctionnels pour les médecins de garde, création de maisons de santé… )

 

DEPLACEMENTS :

 

Les cyclistes: P.Labaune ainsi que son adjoint Jacques Bonnemaire président de Valence-major ont refusé que la ville engage des fonds pour une vélostation à la gare (alors que le Conseil général et le Conseil régional étaient partants).

Les voies cyclables sont construites dans les zones qui ne gênent pas les voitures et  les cyclistes, doivent jongler entre des morceaux de piste cyclable et des zones de grand danger, transformant chaque trajet en prise de risque majeur.

Les accidents de circulation La ville de Valence est parmi les villes de Rhône-Alpes avec le plus grand nombre d’accidents de circulation (observatoire de la sécurité routière année 2005). Est-ce que l’organisation des déplacements, la vitesse des véhicules n’est pas en cause ? Qu’a fait P. Labaune quand il était maire pour empêcher d’arriver à ce résultat ? Rien. Le Plan de Déplacement urbain que je n’ai pas voté mais que la majorité de P.Labaune a voté ne comporte pas d’objectif quantifié de diminution de la circulation motorisée et de diminution de la vitesse sur toute la ville ni de budget pour l’amélioration de la circulation des vélos (aménagements continus d’accès aux établissements scolaires…).

Les transports en commun Depuis la démollition de la gare routière, les usagers des transports en commun,attendent dans le froid les bus aux correspondance du centre ville, et ne bénéficient d’aucun accroissement des fréquences depuis des années et de plus des dessertes ont été supprimées en regard de certaines écoles.

 

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

 

  P.Labaune a supprimé en 1995 dès son arrivée la commission extra-municipale sur l'environnement lien entre la municipalité et différentes associations de protection de l'environnement . Cette commission fonctionnait lors de la précédente municipalité, elle abordait les thèmes divers concernant l’environnement , l'eau, les transports, les déchets…. En 2002 une commission extra municipale sur l’environnement a été formée exclusivement sur l’ambroisie L’inefficacité de cette commission est remarquable par manque de détermination. C’ est tout à fait regrettable au vu des conséquences sur la santé de nos concitoyens.

Un ingénieur écologue travaillait dans les services municipaux il a été congédié par P.Labaune dès son arrivée.

 

Energie : Malgré la demande des élus verts aucun diagnostic énergétique de la commune n’a été établi pour proposer des adaptations en vue d’économiser l’énergie dans les bâtiments publics comme cela se passe dans d’autres communes. Pas de subvention pour les habitants désirant installer un chauffe-eau solaire.

 

Les arbres : Comment faire confiance à un homme qui n’a manifesté aucune réticence au projet d’arrachage et l’exécution sans délai  de nombreux platanes sur les boulevards de Valence? Pensons-nous vraiment que cet homme sera un protecteur de notre patrimoine environnemental ?

 

 

 

ACHATS PUBLICS

 

 

Achats publics : Le code des marchés publics peut comporter des éléments à caractère social ou environnemental qui prennent en compte les objectifs du développement durable en conciliant développement économique, protection et mise en valeur de l’environnement et progrès social. L’insertion dans les marchés publics de clauses concernant,l’environnement, l’insertion professionnelle des personnes bénéficiaires du RMI est possible mais n’a jamais été effectuée à Valence. Il n’a jamais pu être confirmé que le bois commandé par la municipalité soit du bois écocertifié par une certification éthique.

Alimentation biologique dans les cantines scolaires et dans les crèches : Il est important de diminuer le taux de pesticides dans l'alimentation en particulier des enfants grâce à l'utilisation de légumes et fruits issus de l’agriculture biologique dans les cantines . La réponse a été toujours la même que ce soit P.Labaune ou L.Balsan : trop cher, pas adapté avec nos commandes chez les fournisseurs !!

 

EAU  LUMIERE  DECHETS

 

Depuis 1995 date de l’entrée en fonction de P.Labaune, le prix de l’eau a augmenté de plus de 56%. En moyenne, une famille valentinoise paye 293 euros pour sa consommation d’eau alors qu’elle n’en dépensait que 188 en 1995. Par ailleurs dans le même temps les fuites sur les circuits qui transportent l’eau potable sont de 28.5% à Valence et chaque jour, 61 litres d’eau par habitant sont perdus.!!

Les dividendes de Véolia (ex CGE) augmentent eux de 23 % par an !!

La gestion municipale de l’eau a un tarif jusqu’à 40% inférieur à une gestion déléguée à une entreprise privée!! Dans une municipalité les bénéfices sont réinvestis alors que dans une grosse entreprise comme Véolia Vivendi les bénéfices sont pour les actionnaires !!

 

Avec le plan lumière initié par P.Labaune c'est 150.000 € par an pour éclairer des bâtiments dans la ville.

 

Les déchets : L'organisation de la collecte sélective se dégrade dans la ville en particulier dans le centre et quand elle existe ,  tous les quartiers de la ville ne sont pas concernés (à Valence le haut seul l'apport volontaire est possible).

 

 

 

 

 

 

AGRICULTURE BIOLOGIQUE OGM

 

les OGM En 2003 une mobilisation contre les OGM en plein champ était organisée dans la Drôme. Les Verts ont écrit au maire P.Labaune en septembre 2003 lui demandant de mettre à l’ordre du jour du conseil municipal de Valence la proposition de vote d’un arrêté demandant l’interdiction de culture OGM sur le territoire de la commune. Refus par écrit de P.Labaune, cet arrêté municipal ne sera pas proposé à Valence alors que de nombreuses communes drômoises avaient déjà pris position contre les cultures OGM en plein champ sur leur territoire en adoptant une délibération.

Les agriculteurs , disparaissent quasiment totalement de la périphérie de la ville, au profit du développement de grandes zones de logistique, très faiblement créatrices d’emploi .

 

 

 

 

Ceux que la politique de LABAUNE fait perdre

 Les ménages à faible revenus, qui ne sont pas concernés par les taux d’imposition constants, mais paient à plein les hausses de services tels que l’eau potable, l’assainissement, les parkings ;

Les exclus de la société, qui ne souffrent pas seulement du manque de logement et de lieux d’accueil adaptés, mais sont soigneusement écartés, avec des pratiques rétrogrades. Ainsi, l’éloignement du secours populaire du centre Ville, et les manoeuvres visant à refuser l’implantation d’un lieu d’accueil dans le quartier Victor Hugo ;

 

Les habitants des nouveaux lotissements, qui ne bénéficient d’aucun service ni commerce de proximité ;

Les commerces des quartiers, qui voient les grandes surfaces s’accroître sans répit,

Les personnes âgées ou à mobilité réduite, les marcheurs et les cyclistes, qui ne peuvent plus bénéficier de ces commerces de proximité ;

Les acteurs économiques du territoire, qui subissent une politique à court terme, flattant les intérêts immédiats, sans ouvrir de perspective en matière d’innovation, de recherche, de foncier etc.

Les associations, qui voient leurs subventions réduites régulièrement, au profit d’opérations de communication bien calibrées au service de la promotion de la municipalité ;

Les enfants des écoles des lieux d'accueil petite enfance , qui attendent la rénovation de leurs écoles . L'élimination des peintures au plomb qui persistent encore dans certains lieux d'accueil doit être exécutée de façon urgente pour éviter l'intoxiaction par le plomb et le saturnisme.

Les jeunes, qui vont ailleurs pour chercher des emplois et créer des entreprises ;

Les navetteurs de la gare, qui ne bénéficient pas d’un garage à vélo côté rue Denis Papin, et doivent allonger leurs parcours de 15 minutes matin et soir ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 00:11

 

LE BEBE, CE PRIMATE ADEPTE DU DEVELOPPEMENT DURABLE !!
 


Le bébé humain quand il naît, n’est pas « achevé » comme d’autres mammifères (le poulain qui gambade au bout d’une heure). Il y a tout une période les premiers mois où le bébé est dépendant de l’adulte pour sa survie et a besoin de contact de jour comme de nuit.

 
 

Le nouveau-né humain est un petit être social, il a besoin non seulement d’une alimentation la mieux adaptée au développement de son cerveau, mais aussi de contact, de présence humaine, pour être rassuré et sécurisé.

 

Pourtant sont apparues dans notre société, les recommandations « des professionnels d’une certaine puériculture rigide » de ne pas trop « gâter » les bébés, de les isoler dans leur berceau, de les nourrir à heures fixes à quantités fixes, de les laisser pleurer pour qu’ils « fassent leurs nuits » afin que, soi-disant, ils deviennent autonomes plus vite !!

 

Ces recommandations inadaptées pour les nouveau-nés les premiers mois, ont été influencées par notre mode de vie : l’industrialisation, l’urbanisation, le travail sans aménagement des mères, là où la productivité devient une valeur.

 
 

Si nous voulons un changement de modèle de société, pourquoi ne pas commencer par le commencement et choisir de s’occuper des bébés en respectant leurs besoins ? Ces besoins n’ont pas changé depuis le début de l’espèce :

  • être nourri avec du lait adapté à l’espèce c'est-à-dire le lait de la mère,

  • et être porté conformément à l’espèce biologique : comme les chimpanzés, les gorilles, les orangs-outans… , les humains sont dans la catégorie des primates porteurs,ou portés actifs

Besoin du lait de sa mère, et besoin de proximité corporelle.

 

L’allaitement maternel en France progresse !

En France, le taux d’allaitement maternel à la naissance est un des plus bas du monde bien qu’en augmentation lente :

 

45,6% en 1995 ; 48,8 % en 1997, 52,3 % en 2000, 54,5 % en 2001, 56,2 % en 2004.
62% en 2006. 

 

(et ce sont les mères des catégories socioprofessionnelles les plus élevées qui ont le taux d'allaitement le plus haut.)

 

Par comparaison le taux d’allaitement à la naissance est de 99% en Norvège et Suède, 95% au Danemark, 85% en Italie, 75% en Allemagne, 69% en Grande-Bretagne.

 

Les raisons de ce retard sont multiples : poids de l’histoire de notre pays (rôle des nourrices) et de l’histoire de chacune, reprise du travail trop rapide avec des congés maternités trop courts, rôle de l’industrie agro-alimentaire et de la publicité sur les laits industriels, manque de formation des professionnels de santé, manque d’information des parents sur les bénéfices de l’allaitement maternel lors du choix de l’alimentation pour leur futur bébé.

 
 

Choisir l’allaitement maternel c’est bien plus qu’un choix d’alimentation c’est un choix de façon de vivre !

 


Les enjeux de santé de l’allaitement maternel pour le bébé et pour la mère

 
 

Pour le bébé Pour que l’effet préventif soit efficace, l’allaitement maternel doit être exclusif (pas d’autre lait, ni aliment) et durer trois mois ou plus.

 
 

Prévention des infections :

 

Affections ORL : otites rhinopharyngites,

 

Les affections respiratoires : bronchiolites, bronchites,

 

Les affections digestives : gastroentérites.

 

Prévention du risque vasculaire

 

Des études démontrent la corrélation entre l’allaitement maternel et les valeurs de la tension artérielle ainsi que du taux de cholestérol.

 
 

Prévention du diabète 

 

L’effet protecteur de l’allaitement maternel dans le diabète insulinodépendant est surtout démontré pour les enfants à risque.

 
 

Prévention de l’allergie :

 

Réduction du risque d’eczéma, démontré surtout pour les enfants à risque familial d’allergie. Certaines études recommandent l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, pour une prévention efficace des allergies alimentaires.

 

Pendant la grossesse et l’allaitement il est recommandé d’éviter l’arachide qui semble favoriser la survenue de l’allergie.

 

Prévention de l’obésité :

 

La plupart des études attestent d’une augmentation du risque d’obésité pendant l’enfance et l’adolescence en l’absence d’allaitement maternel.

 

La densité calorique du lait maternel est plus faible que pour le lait artificiel ce qui explique des différences de croissance chez les enfants allaités. Ces différences ne sont que transitoires et sans conséquence ultérieure, bien au contraire, elles pourraient être bénéfiques à long terme (obésité, problèmes cardiovasculaires).

 
 

Pour la mère :

 
 

Les suites de couche sont plus simples chez les mères qui allaitent, les sécrétions hormonales provoquées par la mise au sein diminuent le risque d’infection et aident l’utérus à reprendre sa forme. Le risque de saignement après l’accouchement est diminué.

 

Retour plus rapide au poids antérieur

 

Réduction des pertes sanguines dans les mois qui suivent l’accouchement du fait de l’absence de règles dues à l’allaitement.

 

Diminution de l’incidence des cancers du sein et de l’ovaire avant la ménopause,

 

Diminution de l’incidence de fractures du col du fémur après la ménopause, chez les femmes qui ont allaité.

 
 
 

Apport psychologique :

 

Dans l’espèce humaine l’allaitement maternel est le stimulus idéal de l’attachement, il favorise le développement psychomoteur de l’enfant et son développement social.

 
 
 
 
 
 

Enjeux environnementaux de l’allaitement maternel

 
 

L'allaitement maternel - solution écologique

 
 

- L’allaitement maternel protège notre environnement puisqu’il évite le gaspillage des ressources naturelles.

 
 

L’utilisation du lait de vache au lieu du lait de la mère comporte de graves conséquences environnementales. Dans les pays pauvres les femmes produisent environ 20 millions de tonnes de lait soit 10 % de la quantité de lait liquide consommé dans le monde entier. Il a été estimé en 1973 qu’il aurait fallu un troupeau de 114 millions de vaches laitières pour remplacer la production des femmes en Inde. Seulement une vache consomme environ 3150 kg de céréales et autres compléments nécessitant l’utilisation d’engrais azotés et de pesticides dont on connaît les effets nocifs. De plus, les vaches polluent l’atmosphère, les sols et l’eau. Elles produisent 20% des émissions annuelles de méthane soit plus de 100 millions de tonnes. Chaque animal produit en outre près de 22 Kg de déchets par jour qui s’infiltrent dans le sol et peuvent contaminer les nappes phréatiques.

 
 
 

L’alimentation au lait industriel consomme de précieux combustibles :

 

Il faut du combustible pour traiter le lait industriel et pour fabriquer tous les produits nécessaires à sa mise sur le marché.

 

Au niveau de la famille il faut du combustible pour chauffer l’eau servant à préparer le biberon.

 

Un nouveau-né a besoin de plus de 3 litres d’eau par jour pour stériliser le matériel et boire, or l’eau sera demain une ressource précieuse source de conflits et l’eau polluée est responsable de 8 maladies sur 10 dans les pays en voie de développement.

 

L'emballage des préparations lactées pour nourrissons crée des déchets tels que boîtes de conserve, papier et plastique. Aux États-Unis, si chaque nouveau-né était nourri au biberon, presque 86.000 tonnes de fer blanc seraient nécessaires à la fabrication de 550 millions de boîtes de conserve. En outre, il faudrait 1 230 tonnes de papier pour les étiquettes de ces boîtes de conserve.

 

Biberons, tétines et autres accessoires requièrent, pour leur fabrication, du plastique, du verre, du caoutchouc et de la silicone. En 1987 au Pakistan seulement, on a vendu 4,5 millions de biberons. Dans les pays industrialisés, le nombre de biberons par enfant sera plus élevé à mesure que les hôpitaux et les consommateurs utiliseront de plus en plus de bouteilles et de tétines à usage unique.

 

Notre environnement étant de plus en plus pollué, des analyses de lait maternel ont révélé la présence de certaines substances toxiques, notamment de dioxines et de biphényles-polychlorés (BPC). Ce phénomène indique qu'il y a des dioxines partout dans la chaîne alimentaire. Cet argument ne devrait cependant jamais être utilisé pour dissuader les mères d'allaiter, car les bénéfices de l’allaitement maternel compensent ce risque, et le lait des vaches a, lui aussi, peu de chance d'échapper à la règle . Néanmoins nous devons agir pour la diminution des déchets à la source et refuser les incinérateurs.

 
 

 
 
 
 

- L'allaitement maternel est plus économique :

 

"économie" directe :le coût de l’alimentation au lait artificiel est 5 fois plus élevé que celui de l’allaitement au sein. Le coût moyen calculé pour 6 mois s’élève à 650€, pour l’allaitement artificiel, contre 137€ pour l’allaitement maternel.

 

"économie" indirecte : la diminution des dépenses de santé liée à la diminution des maladies est très mal évaluée.

 
 
 

Les contaminants chimiques du lait maternel :

 

Les contaminants chimiques sont nocifs pour nos enfants. Si actuellement, n'importe où dans le monde, on soumettait les nouveaux- nés à des analyses, celles-ci révéleraient une accumulation de substances chimiques de synthèse, notamment des dioxines, des PCB, du mercure, des phtalates, des pesticides, des retardateurs de flammes, du bisphénol A et d'autres substances dangereuses. Ces produits chimiques contaminent le fœtus par le placenta durant la grossesse, et par le lait maternel après la naissance. Les bébés et les jeunes enfants continuent à être exposés aux produits chimiques dangereux qui peuvent être véhiculés par l'air, l'eau, la terre et les produits domestiques comme les moquettes, les vêtements, les meubles et les produits d'entretien. Il est essentiel que ces produits chimiques soient réduits dans notre environnement pour diminuer les risques en matière de santé, tant pour les nourrissons dans les périodes pré- et post-natales que pour les enfants et le grand public.

 

 

 

« Quasiment tous les comités nationaux et internationaux ont, jusqu'ici, conclu— d'après les données disponibles—que les avantages de l'allaitement maternel l'emportent sur les risques possibles que pourraient présenter les contaminants présents dans le lait humain à des niveaux normaux ».

 

Quelques principes peuvent être énoncés  pour clarifier les informations auprès des mères :

  • Reconnaître ce qui est connu sur les contaminants que contient le lait maternel.

  • Insister sur le fait que l'exposition avant la naissance contribue à la contamination de tous les nourrissons et non pas seulement de ceux qui sont nourris au sein.

  • Désigner la source de pollution (industries chimiques) plutôt que la source de preuve (le lait maternel).

  • Insister sur les risques associés aux substituts artificiels que sont les laits industriels qui peuvent aussi contenir des produits toxiques ou des contaminations microbiennes.

  • Attirer l'attention sur les alternatives aux produits toxiques plutôt que sur les alternatives au lait maternel.

 

Les femmes ont le droit de savoir que le lait qu'elles produisent est tout ce qu'il peut y avoir de plus pur. Ce n'est qu'avec la réduction de la pollution de l'environnement que ce droit peut devenir réalité.

 
 
 
 
 
 

Les bienfaits du portage

 

Sécurité

 

La proximité corporelle que permet le portage permet au nouveau-né de se retrouver en terrain connu (fouissement, recherche du sein, odeur, voix ), et permet à la mère de pouvoir répondre rapidement à ses besoins. L’enfant se sent rassuré et en sécurité.

 

Attachement

 

Le fait de porter le bébé contre soi dans une écharpe ou un porte-bébé implique un contact physique étroit, ce qui est un bon moyen d’induire des comportements d’attachement réciproque.

 

Pleurs

 

L’augmentation du temps de portage chez un bébé est corrélé à la diminution de la durée des pleurs de fin de journée.

 

Endormissement

 

Le portage facilite l’endormissement du bébé

 

Disponibilité

 

La maman peut accomplir ses tâches sans être interrompue donc, elle les termine plus vite et conserve du temps libre. Elle est ainsi plus détendue. Elle peut se déplacer où elle veut, quand elle veut puisque son bébé est toujours avec elle. Elle n’a pas besoin de programmer ses sorties ( prévoir tout le matériel "indispensable" à la mère moderne, transforme chaque promenade en une véritable expédition !). Elle part avec une couche dans la poche et c'est tout !

 

Sérénité

 

Le portage renforce le sentiment de compétence et de confiance en soi des parents qui savent qu'ils ont un moyen sûr de satisfaire les besoins de leur bébé.

 

Le fait de porter son bébé, de le sentir contre elle, permet à la mère de vivre la transition entre la grossesse et la vie avec le bébé en douceur et en confiance.

 

La vie quotidienne continue

 

L’enfant porté participe à la vie normale de l’adulte, ce qui lui apporte la compagnie et les stimulations dont il a besoin.

 

Passer la journée avec son père ou sa mère suffit au bébé. Il reçoit toute l'attention dont il a besoin pendant les premières semaines de vie. Il dort lorsqu'il a sommeil, il mange quand il a faim, il est changé quand c'est nécessaire, il voit, entend et sent la vie autour de lui.

 

La relation du père et de son bébé :

 

Si l’allaitement ne se partage pas, le portage lui peut être partagé. Les pères peuvent porter leurs petits tout autant que les mères et peuvent ainsi nouer une relation de proximité avec leur bébé : ils peuvent eux aussi le calmer, le consoler, l’endormir…

 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les enjeux de l’utilisation des couches lavables : du jetable au durable ?

 

Depuis la mise au point des couches jetables dans les années 70, les couches lavables sont tombées dans l’oubli. Une prise de conscience émerge pour analyser les avantages et inconvénients des couches lavables ou jetables.

 

Il faut reconnaître qu'en apparence, la couche culotte jetable offre des avantages : bien adaptée à la morphologie de l'enfant, très facile à mettre, on la jette dans la poubelle quand elle est sale et elle offrirait un confort incomparable à l'enfant.

 

Pourtant les couches jetables, sont composées de nombreux produits chimiques, tels que gels absorbants, parfum, conservateurs. Elles ne permettent pas à la peau de respirer et leur confinement engendre une température élevée. Elles sont, par ailleurs, source de pollution, tant au niveau de leur production qu'au niveau de leur élimination.

 
 

L’ancienne couche lavable (le carré de coton difficile à mettre, à fermer par des épingles, avec des fuites) semble peu attrayant.

 

Mais les couches lavables modernes sont simples à mettre, elles se ferment par velcro, il y a des élastiques aux cuisses et à la taille. Des feuillets permettent de récupérer les selles sans se salir les mains et de les jeter aux toilettes. Les couches peuvent être lavées avec le reste du linge. Elles sont donc tout à fait compatibles avec notre mode de vie. Elles offrent par ailleurs des avantages en matière de confort, d’économie et d’écologie.

 
 

ASPECT PRATIQUE : contrairement aux préjugés le temps consacré à l’entretien des couches en tissu n’est pas tellement plus important que celui consacré à l’achat et l’évacuation des couches jetables.

 

APPRENTISSAGE DE LA PROPRETE :

 

Des études ont démontré que les enfants portant des couches en coton ont plus de facilité dans leur apprentissage de la « propreté » et elle est acquise en moyenne plus tôt. (En 1961 alors que le lange en coton était plus répandu, 90% des enfants étaient propres à 2 ans et demi. En 1997 ils n’étaient plus que 22 %

 

ASPECT ECONOMIQUE :

 

Des calculs de coûts ont été faits (de la naissance jusqu’à la propreté) et démontrent que la solution la plus économique en couches jetables a un coût supérieur à une solution moyenne en couches lavables, même pour un seul enfant (les couches lavables peuvent servir aux autres enfants). Le coût total s’élève à 780€ pour les couches lavables et 831€ pour les couches jetables.

 

ASPECT CONFORT, SANTE :

 

La publicité vante les mérites des couches jetables pour un bébé sec et heureux !!

 

Est-il vraiment sensé de croire qu’une couche gorgée de produits chimiques absorbants, de parfum, doublée de plastiques étanches apporte vraiment le bonheur ?

 

Les couches en coton peuvent aider à empêcher l'érythème fessier. Le coton permet à la peau de bébé de respirer. La chaleur et les vapeurs d'ammoniaque nocives de l'urine peuvent s'échapper plus facilement et ainsi n'irritent plus la peau sensible de bébé. Certains pédiatres préconisent l’utilisation de couches lavables devant des érythèmes fessiers résistants.

 
 

Température de la couche effet de serre ? Une étude 2001 a démontré que la température scrotale augmente de un degré chez les bébés portant des couches jetables par rapport à celle constatée avec les couches en coton. Certains médecins supposent que les bourses soumises à une température plus élevée ne peuvent pas se développer normalement.

 
 

Les produits contenus dans les couches :

 

Des analyses réalisées par Greenpeace en 2000 ont démontré la présence de TBT (trybutil étain) dans certaines couches jetables. Le TBT a des effets délétères sur le système hormonal de l’homme et sur le système immunitaire.

 

Les couches jetables contiennent des composés organiques volatiles incluant Toluène, Ethylbenzène, Xylène et Dipentène.

 

Le gel super absorbant est le polyacrylate de sodium, considéré comme le produit le plus efficace pour absorber les liquides. Utilisé pour les tampons hygiéniques des femmes il en a été retiré en 1985 pour avoir été mis en cause dans le syndrome de choc toxique présenté par des femmes utilisatrices. Il est recommandé de ne pas déchirer les couches afin de ne pas en extraire la poudre.

 
 

Les Dioxines : le blanchiment des couches jetables au chlore génère des produits toxiques comme la dioxine dont on retrouve les traces dans les couches elles-mêmes. Les dioxines sont reconnues comme substances cancérigènes par l’OMS, elles sont aussi impliquées dans  des dérèglements hormonaux, la baisse des défenses immunitaires, des troubles de la fertilité, des atteintes du développement neurologique chez les fœtus exposés in utero.

 
 

Pour toutes ces substances à des doses très faibles dans les couches, aucune étude n’a prouvé de toxicité pour la santé des enfants, mais aucune étude suffisamment longue n’a prouvé l’absence de toxicité. Néanmoins la nature toxique des substances sur l’homme et sur l’environnement, devrait conduire à appliquer le principe de précaution et inciter à ne pas soumettre les enfants à leur contact permanent 24h sur 24 les deux premières années de leur vie.

 

ASPECT ENVIRONNEMENTAL

 

Une seule couche jetable joue son rôle quelques heures puis subsiste 200 à 500 ans sous terre.

 

Une seule couche de coton s’utilise 200 fois peut servir de chiffon et se décomposer totalement en 6 mois.

 

Tout n’est pas aussi simple car les couches lavables nécessitent l’utilisation d’eau et de produit de lessive. De nombreuses études ont comparé l’impact sur l’environnement des deux types de couches lavables ou jetables :

  • L’étude de Best Foot Forward présente les résultats de son analyse de cycle de vie sous forme d’une « empreinte écologique ». Il s’agit d’un espace fictif (en m2) nécessaire pour générer les matières premières et l’énergie et traiter les résidus provenant d’une activité ou d’un produit.

Selon cette analyse « l’empreinte écologique » que laisse l’enfant derrière lui est de 4300m2 s’il a utilisé des couches jetables et 2300m2 s’il a utilisé des couches lavables lavées à domicile et 1600m2 si les couches sont lavées par un service spécialisé.

 
 
 
 
 
 

quelques chiffres qui font réfléchir :

 

Pour un seul enfant, les couches jetables représentent :

 

- 4,5 arbres

 

- 25 kg de plastique, obtenus avec 67 kg de pétrole brut

 

- plus de 4.500 couches jetées aux ordures ménagères, partiellement décomposables

 

en plus de 200 (voire 500) ans. Ce qui représente 820 kg de déchets, ou un volume

 

de 35 m³.

 

Rapportés à la France, ces chiffres donnent par année :

 

- 3 milliards de couches

 

- 5,6 millions d'arbres

 

- 47000 Tonnes de pétrole brut pour produire 15200 Tonnes de plastique.

 

Pour la Belgique, ces chiffres sont estimés à 700 millions de couches, ce qui permettrait de faire 3 fois le tour du monde en les mettant bout à bout (source Kiddybips). Les textiles sanitaires (essentiellement les langes) constituent le 4ème déchet de la poubelle ménagère belge, il en représente 9% (source Intradel).

 

Au total il apparaît donc que les couches lavables ont des avantages sur les couches jetables à de nombreux points de vue,économique,écologique et de confort. C’est la raison pour laquelle ces couches commencent à faire leur apparition surtout par la vente par correspondance. Mais attention au lieu de fabrication, au matériau utilisé, des couches en produits soi-disant naturels made in China… si on calcule le prix du transport l’empreinte écologique augmente.

 

Dur dur d’être les parents d’un vrai bébé écolo !!

 
 

Sources bibliographiques :

 
 

L’allaitement de la naissance au sevrage : Marie THIRION (Albin Michel)

 

Vivre la relation avec son bébé : allaiter, dormir, porter : Nathalie ROQUES (chronique sociale).

 

Porter bébé avantages et bienfaits Claude –Suzanne DIDIERJEAN-JOUVEAU (jouvence édition)

 

Les couches lavables constituent une alternative moderne écologique et économique aux couches jetables Anne-Sophie OURTH Thèse environnement

 

L’allaitement maternel choix personnel,  problème de santé publique ou question de finance publique Anne-Marie LECLERCQ Mémoire

 

Allaitement ou non, savoir suffit-il pour choisir ? Article Ingrid Bayot institut Co-Naître

 

L’art d’accommoder les bébés, 100 ans de puériculture française G. Delaisi de Perceval et S. Lallemand. Odile Jacob

 
 

Les associations de soutien à l’allaitement :

 
 

Locales :

 

Association Allaiter : centre social Loriol permanences téléphoniques 04.75.85.59.39

 

Relais Naissance : 1 rue de la Liberté Romans 04.75.02.14.41

 
 

Régionales ou nationales :

 

IPA (information pour l’allaitement) : Lyon coordonne la semaine mondiale de l’allaitement 04.78.93.02.08 site : www.info-allaitement.org

 

Le CERDAM Centre de Ressource documentaire pour l’allaitement maternel cerdam@info-allaitement.com

 

La Leche League : 03.31.39.58.45.84 www.lllfrance.org.

 

Des antennes sont réparties sur tout le territoire et une liste d’échanges entre mamans fonctionne : Lactaliste inscription sur lllfrance

 

La COFAM coordination française de l’allaitement maternel : 05.56.26.00.84

 

site www.coordination-allaitement.org

 

Co-Naître : Institut de formation de recherche et d’échange autour de la naissance  :

 

site : http://co-naitre.net

 
 
 

SOLIDARITE

Le lait de mère étant le meilleur aliment pour

tous les bébés encore plus s’ils sont prématurés.

Une mère qui a beaucoup de lait

peut en donner au lactarium qui le répartira selon les besoins des services de néonatologie.

Lactarium de la région Rhône-Alpes :

Tel : 04.72.00.41.43

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LA SEMAINE MONDIALE DE L’ALLAITEMENT SMAM

Chaque année en France la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel est organisée en Octobre  sur un thème précis.

Des actions ont lieu un peu partout en France.

Plus que pour battre un record cette manifestation a pour but de nous faire entendre.. au plus haut niveau...: l'allaitement maternel existe bien en France et il a besoin d'aide et de moyens pour se développer : congé d'allaitement, information et formation du corps médical…


 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 22:12

  

PATHOLOGIES LIEES A L’ENVIRONNEMENT CHEZ L’ENFANT

 

En Europe chaque année cent mille enfants meurent des suites de la pollution. C’est le chiffre présenté lors de la conférence interministérielle de l’OMS, centrée sur enfants qui s’est tenue  à Budapest du 23 au 25 Juin 2004.

L’enfant présente des caractéristiques qui le rendent plus sensibles  à la pollution de son environnement.

L’enfant n’est pas un adulte en miniature. Sa masse sanguine, sa capacité respiratoire rapportées au poids sont en proportion plus importantes que chez l’adulte, son cerveau est en développement. Sa capacité d’élimination des toxiques est moindre dans le jeune âge

 De nombreuses études font état de l’évolution de la pathologie chez les enfants depuis ces vingt dernières années l’augmentation de l’asthme, l’explosion des allergies, la tendance à la hausse des cancers, et aussi l’ augmentation de la fréquence des anomalies sexuelles.

 Les organes ciblés le plus souvent par les polluants sont le cerveau, les poumons, le sang, le système endocrinien, les organes génitaux, la peau.

Les différents polluants
La liste est longue des  différents polluants de l'air extérieur ou de l'air intérieur. Il faut citer en premier les effets nocifs  de l'exposition du foetus au tabac et à l'alcool ainsi que le danger du tabagisme passif chez l'enfant.

 pollutions de l’air extérieur :

Les sources d’émission des polluants sont essentiellement :

  • les centrales thermiques, les chauffages, , la circulation automobile : le CO(monoxyde de carbone), le NO2(dioxyde d'azote), le SO2(dioxyde de soufre), l’ozone les particules fines (produits par les diesels), le benzène

  • les industries : les produits chimiques chaque année des centaines de nouveaux produits sont mis sur le marché sans aucune étude sur la toxicité chez l’homme ou dans l’environnement, les Composés Organiques Volatiles, le plomb, le mercure

  • l’incinération des déchets (les dioxines, les métaux lourds..),

  • l’agriculture( les engrais, les pesticides…)

polluants de l’air intérieur . L’air intérieur est un mélange de différents contaminants : le tabac, les matériaux utilisés (syndrome des bâtiments malsains), le monoxyde de carbone(CO), le plomb dans les immeubles anciens canalisations peintures, aliments contaminés les acariens, les virus et bactéries (légionnelles, virus respiratoires), les moisissures, les ondes électromagnétique, les fibres, les parfums, les peintures, les vernis, les colles, les mastics, les produits d’entretien, en fait tous les produits contenant des solvants dégagent des Composés Organiques Volatiles(COV).

 Un mot sur les perturbateurs endocriniens environnementaux. Ils regroupent des substances qui agissent comme des hormones et interfèrent avec nos hormones naturelles qui ne peuvent plus agir normalement : oestrogènes (hormone féminine), androgènes (hormone masculine), hormone thyroïdienne, hormone de croissance. Les conséquences ne sont pas toutes connues portent surtout sur des malformations, des problèmes de reproduction, rôle dans la formation de cancers.

Les principaux produits sont les pesticides, les phtalates (substance utilisée pour stabiliser des plastiques), les retardateurs de flamme, les isolants. Ces produits sont appelés Polluants Organiques Persistants.

Maladies

 Les troubles endocriniens   

Le Professeur Sultan a réalisé un travail avec son équipe sur la problématique des anomalies sexuelles : «  les conséquences endocriniennes de la pollution environnementale chez l’enfant ».

 Fin 2002 l’équipe d’endocrinologie pédiatrique du CHU Arnaud de Villeneuve s’étonnait de la fréquence des malformations et anomalies génitales observées chez les petits garçons dans leurs consultations.

Ce travail a été présenté aux journées françaises d’endocrinologie pédiatrique le 21.11.03 à Paris.

Observation de la faune sauvage : démasculinisation des olligators en Floride, effets anti-androgénique et oestrogéno-mimétique de différents polluants chimiques

Les PEE (Pertubateurs Endocriniens Environnementaux : polluants chimiques présents dans l’air, dans l’eau, le sol, l’alimentation et interfèrent avec une hormone endogène stéroïde.

Classification des PEE : les médicaments, les pesticides, les plastiques, les détergents, les produits chimiques, les dioxines et furanes (rejets d’incinération entre autre), les hydrocarbures aromatiques(benzène)

Impacts sur la santé de l’enfant : augmentation des malformations génitales masculines 25 pour mille 10 fois plus que le taux attendu:

  • Cryptorchidies (testicules non descendus dans les bourses)

  • Hypospadias : malformation de l’orifice de l’urètre qui s’ouvre plus ou moins loin du gland1/1000 à 1.1%)

  • Micropénis

  • Pseudo-Hermaphrodisme-Mâle (garçon pas suffisamment virilisé à la naissance )

 Prévalence des malformations génitales du nouveau-né masculin en fonction de l’environnement professionnel des parents.

Conclusion : très forte présomption de l’impact de PEE sur la santé. Moratoire d’utilisation des pesticides ?

 Asthme et allergies respiratoires

L’asthme est en augmentation régulière comme dans tous les pays développés , en fait la fréquence augmente en fonction de l’urbanisation.

 Les chiffres en France :

3.5 millions de personnes atteintes dont 1/3 a moins de 15 ans.

Prévalence (nombre de cas pendant une période donnée) chez l’enfant : 7 à 9% des enfants d’âge scolaire primaire, 10 à 15% chez les adolescents. Chez les jeunes adultes la prévalence est passée de 3.3% en 1968 à 13.9% en 1992

Les symptômes débutent la première année dans 15 à 40% des cas selon les études des cas environ ce sont les bronchiolites du nourrisson et avant la cinquième année dans 75% des cas.

En moins de vingt ans le nombre d’asthmatiques a augmenté de 40% chez les adolescents.

2000 morts par an dont 600 adolescents

 Les polluants de l’air sont incriminés dans l’augmentation de la fréquence de l’asthme

Chaque jour 12000 litres d’air circulent dans nos poumons

 Une étude en Ile de France de 1987 à 2000 ERPURS ( Evaluation des Risques de la Pollution Urbaine sur la Santé) a montré les liens entre les niveaux de pollution et les indicateurs de santé : la mortalité et les hospitalisations. Les résultats montrent des augmentations statistiquement significatives pour différents polluants par classe d’âge .

Pour les moins de 15 ans :

  • Augmentation de 7.9% des hospitalisations pour asthme en rapport avec le dioxyde d’azote.

  • Augmentation de 5.1% des hospitalisations pour maladies respiratoires en rapport avec les particules fines.

 Corrélations entre les pics de dioxyde d’azote et les consultations pour asthme chez l’enfants de moins de 14 ans (Hôpital des enfants Trousseau)

PICS DE NO2

Consultations

19.2%

24.9%

52.1%

56.4%

 Les cancers

On peut parler du cancer comme étant une maladie de l’environnement.

Différents facteurs de l’environnement sont cancérogènes :

  • Les agents physiques : rayonnements ionisants, ultraviolets, particules en suspension ou fumées noires, l’amiante, ondes électromagnétiques (ondes de téléphonie mobile).

  • Les agents chimiques : produits chimiques, les Composés Organiques Volatiles, les pesticides, les nitrates, certains métaux plomb, mercure, certains additifs alimentaires, les colorants, les conservateurs .

Dans notre alimentation, le lait et les poissons peuvent aussi être contaminés par des polluants organiques persistants .

  • Les agents infectieux virus, ou microbes.

 Chaque année 280.000 nouveaux cas de cancers apparaissent en France. Les cancers du sein ont doublé, les cancers de la prostate ont quadruplé.L’augmentation de la fréquence des cancers est retrouvée également chez l’enfant environ 1% par an depuis 20 cela ne concerne pas que la France mais tous les pays industrialisés. En particulier aux Etats-Unis, les leucémies, les lymphomes, les tumeurs cérébrales auraient augmenté de 30 à 50 %en 20 ans. La première hypothèse est la très grande augmentation de la pollution chimique ces dernières années mais aussi l’apparition de déficits immunitaires induits par les polluants chimiques qui permettent le développement de cancers d’origine virale.

 Obésité :

L'augmentation importante  de l'obésité chez les enfants est due à la conjonction d' une modification des habitudes alimentaires et d'une activité physique insuffisante.

  Les pathologies mentales :   leur apparition par l’action répétée de produits toxiques (pesticides, édulcorants...) dans le jeune âge ou à la période fœtale est soupçonnée . Ce sont les troubles du comportement hyperactivité, déficits de l’attention, troubles des apprentissages. Cela nécessite des enquêtes épidémiologiques larges pour connaître les circonstances d’apparition .

La pollution de l’environnement et ses conséquences sur la santé en particulier sur la santé des enfants doivent rester en filigrane dans notre tête, de citoyens, de parents, de professionnels de la santé et d’élus lors de l’orientation des politiques publiques.

Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 21:48

REPONSE DE NOTRE LISTE  AU QUESTIONNAIRE PROPOSE AUX CANDIDATS PAR  ROULONS EN VILLE A VELO LE 20.01.08

1/ Êtes-vous disposés à étudier et à mettre en place un système de location de vélos dans votre commune et à favoriser son extension à l'agglomération de Valence ?  

 

OUI.

Le développement du vélo en ville fait partie intégrante de nos propositions ainsi que la mise en place d’une intercommunalité.

 Valence-major, et la ville de Valence ont bloqué leur participation au financement du projet  de vélostation alors que d’autres collectivités y étaient prêtes et qu’un local était disponible par la SNCF

Dans le cadre de l’intercommunalité que nous nous engageons à promouvoir, nous sommes favorables à  tester un système de location adapté à la taille de notre agglomération et en partenariat avec les communes limitrophes. Un volant de quelques dizaines de cycles en location serait une première réponse.

A terme un projet plus ambitieux pourrait voir le jour au niveau de l’intercommunalité,  intégrant des points de location sur différentes communes.  Au niveau de la vélostation  un atelier de réparation  avec du personnel , des animations autour du vélo et des renseignements sur les autres moyens alternatifs à la voiture individuelle...

 Nous ne tenons pas à ce que ce la location de vélos soit organisée par un publicitaire. Le financement de ce projet s’appuiera sur les différentes communes, les collectivités locales, la SNCF et aussi par des services rémunérés.  

Outre la location de vélos nous pensons que les cyclistes doivent pouvoir utiliser leurs vélos personnels lors des déplacements et pour cela pouvoir mettre sans restriction leurs vélos dans un train ou dans un bus, pour une réelle intermodalité des déplacements.

 

 

2/ Pensez-vous que votre municipalité devrait participer à un projet d'apprentissage de l'utilisation de la bicyclette au sein des écoles primaires ?

 

OUI.

Le PDU tel que nous le concevons et les fortes contraintes environnementales qui se profilent laissent à penser que le problème des déplacements en ville va devenir une des priorités.

Que l’école, dans ce contexte, doive jouer un rôle en partenariat avec parents, associations et municipalité semble indispensable : elle en a les prérogatives  (éducation à la citoyenneté à la sécurité routière , éducation physique …)

 L’apprentissage du vélo est essentiel, il est prouvé que les enfants ayant pratiqué le vélo ont moins d’accident de circulation au volant d’une auto quand ils sont adultes,  que d’autres enfants n’ayant pas pratiqué.

Proposition : Un camion-remorque qui se déplacerait dans les écoles de l’agglomération  pour l’apprentissage de la conduite du vélo  et  aussi l’entretien..
On peut imaginer des configurations variées : une association qui organise avec des subventions des collectivités sur un projet ou du  personnel municipal dont la tâche sera les animations scolaires autour du vélo, vélo-bus…conduite…réparation…en lien avec l'école les parents les associations.

 

   

3/ Que pensez-vous du projet de Véloroute-Voie-Verte du Léman à la mer ?
Souhaitez-vous la réalisation d'un itinéraire en voie verte continue qui traverse l'agglomération de Valence du nord au sud ? Un des projets actuels nécessite la construction d'une estacade sur le Rhône entre le bassin de joute et le parc Jouvet : pour sa construction, à quelle hauteur doit se situer la participation de votre commune?

 

OUI, Nous sommes très favorable à ce projet.

Le projet VVV est en soi un projet tout à fait intéressant et conforme à une alternative au tout voiture dans le domaine du tourisme. Ce projet  tarde beaucoup à voir le jour. L'estacade sur le Rhône éviterait un large détour pour la Véloroute- voie- verte et serait la possibilité pour les Valentinois de retrouver les berges du Rhône pour des balades entre Bourg-lès-Valence et l'Epervière. La longueur à construire n'est pas immense 720m, le prix estimé est de 3 millions d'€ . Le financement devra se faire en partenariat entre les différentes communes, les différentes collectivités locales, un financement européen, la CNR, le concessionnaire de l'auroroute…Tous les partenaires devront être réunis pour trouver une solution à court terme à la continuité de cet itinéraire.

La municipalité de Valence a refusé de participer au financement de cet ouvrage, c'est un choix politique et pas une histoire de budget. Lors d'un conseil municipal fin 2007 la municipalité annonce pour les boulevards une prévision des dépenses à 53 millions d'€ (pour un coût initial prévu à 25 Md'€ en 2001). Un projet moins pharaonique, une meilleure anticipation et gestion des travaux auraient permis des économies substantielles et l'estacade serait déjà réalisée.

Nous sommes prêts à consacrer à ce projet une participation financière (le montant sera à définir avec les autres partenaires mais pour la ville un ordre de 25 % du coût du projet paraît envisageable).

 


4/
Le département de la Drôme projette de mettre en place des schémas de déplacements pour les collèges afin de favoriser les déplacements "doux" (marche à pied, vélo) lors des trajets domicile-école.

-         Pensez-vous que c'est une bonne idée pour votre commune ? Souhaitez-vous adhérer à ce projet ?

 

OUI.

Ce schéma départemental dans sa partie urbaine s’intégrera dans la démarche globale du PDU.

Ce qui est du ressort de la municipalité et qui favorisera la pratique du vélo pour toutes les tranches d’âges d’usagers  en ville sera fait et donc en particulier pour les jeunes des collèges. Ce projet devra être étendu à toutes les écoles.

 

-          Si oui, quels moyens prévoyez-vous d'y consacrer ?

 

Dans un premier lieu, une partie des moyens consacré au PDU  pour les déplacements doux le seront de fait pour cette catégorie d’usagers et de réseaux cyclables.

 

-         Avez-vous des propositions concrètes qui vont dans ce sens ?

 

OUI.

La marche à pied, le vélo pratiqués de façon quotidienne sont indispensables pour lutter contre l’obésité qui augmente régulièrement en particulier chez les enfants.

Les enfants doivent retrouver la rue en sécurité sur le chemin et autour de leur école. Nous voulons réaliser autour des écoles des zones sans voiture et étudier les trajets école-domicile afin que les élèves puissent venir à l’école de façon autonome lorsque leur âge le permet.

Nous serons prêts à favoriser en lien avec les enseignants, les parents les associations, l’organisation de déplacements à pied ou à vélo. De véritables Plan de Déplacements pour les Scolaires, Pédibus ou Vélobus pourront être mis en place et optimisés s'ils sont organisés au niveau de l'intercommunalité.

 

            REVV a une proposition pour inciter au déplacement à vélo et augmenter la sécurité aux abords des écoles : établir un périmètre de zone 30, bien visible, autour de chaque école de la commune.

Etes-vous d'accord avec cette proposition ? Seriez-vous prêt à vous engager à la réaliser si vous êtes élu(e) ?

 

        OUI, nous sommes favorable à l'établissement de ce périmètre.

La signalétique aux abords des écoles peut être développée mais c’est  le partage de la rue qu’il faut  privilégier et cela sur l’ensemble de la ville.

Limiter la voiture en ville, faire cohabiter voitures et vélos dans un partage consenti de la chaussée est une réponse plus globale à la sécurité près des écoles. Certaine zones seront réellement des cours urbaines. Les zones 30 ne seront pas seulement un petit panneau posé sur un mur mais dissuasive et aussi décorative. Nous voulons aussi que ceux qui ne peuvent pas faire autrement que prendre leur voiture puissent le faire en toute sécurité.

C’est un changement d’habitudes qu’il faut initier.

2/3

5/ La semaine Européenne de la mobilité a lieu chaque année en septembre dans toute l'Europe avec pour objectif de promouvoir des solutions de transport alternatives à la voiture.  Cette année, le slogan national était :" Bougez autrement. La meilleure énergie, c’est la vôtre... ".

-         Votre municipalité a -t-elle participé à cette opération ? Si oui, précisez.

Nous n'étions pas dans la majorité!!

A Valence c’est grâce à REVV que cette semaine de la mobilité a été surtout connue en particulier la mesure du temps de déplacement entre vélo, voiture et bus a été une réussite ! Bravo

La journée sans voiture du dimanche ne suffit pas à la prise de conscience d’autre façon de se déplacer

REVV pense que la journée «sans voiture du 16 septembre à Valence» était festive et sympathique, mais qu'elle n'apportait rien en matière de déplacements urbains. Nous souhaiterions une action forte des communes pour réellement sensibiliser les habitants aux problèmes liés à l'utilisation excessive de la voiture en ville. Nous proposons que pendant une semaine la vitesse des voitures soit limitée à 30 km/h dans toutes les rues secondaires de votre commune afin de faciliter les déplacements à pied et à vélo.

-         Seriez-vous d’accord pour tenter cette expérience qui nécessite une campagne d'affichage et d'information importante ?

 

OUI.

Sur tout ou partie du réseau des rues, une opération de cette nature peut être conduite : elle doit l’être en particulier dans une approche pédagogique d’une politique de la voie partagée entre tous les usagers et pour préparer la généralisation de cette pratique.

 

-         Que proposez-vous pour les prochaines éditions de cette semaine afin que les questions de mobilité soient au coeur de l'opération ?

 

N’est-ce pas l’occasion de proposer le ticket de bus gratuit ou à moitié prix pendant toute cette semaine et des incitations fortes à utiliser le vélo dans le cadre des entreprises par exemple: pourquoi pas une première édition d’un « défi des entreprises » sur une semaine qui a si bien marché à Grenoble sur une journée ?

 Des expériences originales : vélos avec remorques pour les achats des personnes à mobilité réduite, des navettes vélos à partir de parkings périphériques ;

Une fête du vélo, avec vélos acrobatiques, manèges, concours de réparation de roues, une place gratuite au théâtre pour une famille qui s’y rend à vélo …d’autres choses festives et innovantes

 

6/ La photo ci-jointe représente une situation ordinaire à l'intersection des rue Faventine et des Alpes, vers centre ville Valence). Ce n'est pas un cas isolé, les bandes cyclables sont souvent "coincées" entre une voie roulante et une voie de stationnement.

 

3/3

 REVV pense que cette bande cyclable est inutilisable et dangereuse. Nous proposons qu'elle soit supprimée et que le périmètre soit classé en zone 30. Cela permettrait aux cyclistes, très nombreux à cet endroit, de circuler au milieu de la chaussée, en sécurité.

Avez-vous déjà vu une telle situation dans votre commune ? Quel commentaire faites-vous ? Que proposez-vous pour remédier à cette situation ?

 

La dangerosité de la pratique du vélo en ville baissera par ce que l’on croit être en mesure de généraliser : réduction de la vitesse et partage consenti de la chaussée.

Pour ce faire il faut user de pédagogie mais aussi d'inventivité, de créativité pour concevoir des zones 30 ou “cours urbaines” sécurisées, conviviales . A cet endroit il est clair qu'une zone organisée comme une cour urbaine où chaque usager a sa place doit être mise en place.

 

 

7/ Prévoyez-vous un budget pour la formation des techniciens municipaux aux problèmes des déplacements en ville. Montant annuel ?

 

OUI.

Nous inciterons les employés municipaux de la voirie à se former aux modes de circulation les moins polluants en particulier le vélo. Nous avons tous constaté que c'est en connaissant les pratiques que l'on peut évoluer. Mettre les élus et les techniciens sur les vélos grâce à l'usage de vélos de fonction sera aussi un premier pas.Le chiffrage de cette action nous est actuellement inconnu....mais notre volonté politique est réelle.

 

8/ Quel budget annuel prévoyez-vous de consacrer à la politique cyclable ?

 

Une indication provenant des villes ayant mis en place des politiques cyclables :

5 euros minimum, plus vraisemblablement entre 8 et 10 euros par an et par habitant

 

9/ Prévoyez-vous la mise en place de moyens d’évaluation de la pratique du vélo dans votre commune: compteurs, enquêtes d'opinions ... Avec quel budget ?

 

OUI.

La mise en place du PDU intègre des procédures d’évaluation à différentes étapes de sa mise en place.

La part du report modal de la voiture vers le vélo peut s’avérer non négligeable dans un futur proche, il doit à ce titre faire l’objet d’une mesure quantitative et qualitative.

Aucune politique ne sera mise en place sans évaluation de l’efficacité.

Si on est élu il y aura un état des lieux et ensuite une évaluation des décisions ; le comptage les enquêtes –ménages en font partie.

 

10/ Prévoyez-vous de faire adhérer votre commune au Club des Villes Cyclables ? Arguments ?                                 

OUI.

Toujours dans la perspective d’un futur énergétique incertain et la nécessité de se rendre efficace en termes d’économie d’énergie dans le déplacement, il y a certainement lieu de créer une communauté de commune dynamique de ce point de vue et de se tenir au carrefour des innovations : quoi de plus stimulant que de participer à une autre dynamique, nationale celle-la !

Et nous comptons alors sur un réel partenariat avec des associations riches de savoir-faire et oeuvrant dans  cette même direction.

 Lors d’un conseil municipal au début du mandat en 2001 les élus verts ont demandé au maire l’adhésion de Valence au club des villes cyclables, cela leur a été refusé pour le motif que c’était trop coûteux !!

Ce club est un échange d’expériences de politique cyclable mises en place par d'autres communes, de mise en situation. Lieu d'échange entre différents élus associations, techniciens, outil de formation utile.

Lors de précédent congrès le code de la rue a été abordé, il fonctionne dans certaines villes. Sa mise en place sera intéressante à étudier à Valence puisque de fait de nombreux cyclistes citadins le pratique (tourne à droite au feu, contre-sens cyclable).

                  

11/ Avez-vous comme objectif de faire diminuer la limitation de vitesse en ville ?

 

OUI.

Diminuer globalement la vitesse a pour conséquences la diminution de la pollution atmosphérique, la diminution du bruit, la diminution des accidents de la route (Pour rappel : Valence est la ville la plus accidentogène de Rhône-Alpes : 2005, Observatoire de la sécurité routière).Un récent rapport de la DDASS 2006 rapporte le lien entre la mortalité et la pollution de l'air dans l'agglomération valentinoise.

Cette diminution de la vitesse en ville (zones 30 cour urbaine) et du nombre de voitures individuelles entrera dans le cadre d’un plan climat communal pour diminuer la pollution de l’air et la consommation d’énergie et aussi dans un plan local d'action santé environnement lutte contre les maladies respiratoires, l'obésité, les accidents.... La volonté de réduire la vitesse et la place de la voiture individuelle en ville, comportera différentes propositions, capter de nouveaux usagers pour les transports en commun , favoriser la multi-modalité des déplacements laissant une part au vélo , favoriser le co-voiturage, la marche à pied ...

 

12/ Vous engagez-vous à nommer un élu responsable de la politique cyclable ?

 

OUI.

 Nous nommerons un élu responsable de la promotion de l'usage du vélo en ville.

Dans le cadre de l’agenda 21 (programme d’action pour la mise en place de l’écologie urbaine) en lien direct avec le directeur des services et un élu responsable des déplacements qui siègera également à l'intercommunalité. La mise en place de l’Agenda 21 se déclinera dans les différents services en particulier les déplacements et nous nommerons unE  “Madame ou Monsieur vélo” .


13/ Etes-vous d’accord pour
généraliser les zones 30 dans la majorité les quartiers résidentiels et commerçants. REVV pense que c'est un moyen peu onéreux et très efficace pour améliorer la cohabitation automobile / cyclistes / piétons.

 

OUI.

Cette mesure favorable à un meilleur partage des  rues doit faire l’objet d’une campagne de sensibilisation auprès des automobilistes : elle est effectivement avec l’étude des contre sens cyclables une solution pour intensifier et sécuriser la pratique du vélo. Ces zones 30 doivent être décoratives et dissuasives !!

Nous redisons l'importance de laisser l'accès prioritaire en voitures pour les personnes qui en ont besoin (personnes à mobilité réduite, malades..)

 


14/ Q
uels sont les itinéraires de circulations douces (piétons, vélo) que vous vous engagez à mettre en œuvre pendant votre mandat ?

La continuité cyclable et piétonne des berges du Rhône par la construction de l'estacade, afin de rendre le fleuve aux Valentinois. (cf question3).

Cela dépasse le vélo mais il est utile de préciser que nous ne demanderons pas le déplacement de l'autoroute et de ses nuisances chez nos voisins bien que déplorant son existence à Valence.

Nous demanderons la diminution de ses nuisances , par la réduction franche (90 km/h ?) de la vitesse des voitures sur cette portion de traversée d'agglomération, la construction d'un mur anti-bruit et le soutien à une politique des transports développant le transport des marchandises par le train et la voie d'eau.

 

Favorables à la limitation de la pénétration automobile en ville, il s’en suivra une amélioration des modes de déplacement tels le vélo et aussi l'accessibilté de toute la ville et ce pour tous, valides ou en fauteuils-roulants , ou en poussettes

Les itinéraires à privilégier seront ceux qui relient les différents quartiers entre eux avec en particulier les accès aux équipements dont les écoles et facultés. Une grosse difficulté à étudier est la séparation par la rocade entre Valence le haut et le reste de la ville , il faudra penser une liaison plus facile entre les quartiers (comment?). Ce sera l'objet de rencontres interquartiers !!

Une des premières actions si on est élu , sera d'agir sur les point noirs de circulation des vélos que les usagers déplorent (haut de la rue des Alpes...) pour une continuité en toute sécurité des itinéraires. La circulation dans les rues étroites et fréquentées ( Berthelot, mais aussi Alpes, Faventines, Chabeuil) seront repensées dans l'idée d'un partage de la rue entre tous les usagers, zones 30, cour urbaine, L'accès à l'espace partagé des boulevards devra être facilité pour les vélos et les piétons à partir des différents quartiers de la ville

Un plan de déplacement domicile-travail sera étudié pour les employés municipaux,co-voiturage, vélos de fonction ....

Les entrées de ville seront repensées , nous devrons faire d'autres propositions sur la rénovation de l'entrée sud de la ville; le pré-projet actuel ne tenant que très peu compte des vélos et des piétons. Déjà, l'immense rond-point avec 9 rues pénétrantes reliant Valence et Bourg-lès-Valence, par sa dangerosité, est une zone qui limite l'usage du vélo entre les deux communes, ne pas refaire la même chose au Sud sera un de nos objectifs.

 

15/ Etes vous prêts à équiper la ville de parcs à vélo de façon beaucoup plus large qu'actuellement (toutes les écoles, les collèges, les lycées, toutes les administrations, les zones de commerces, etc... ?

 

OUI.

Outre ce que vous citez, aucune construction de logements ne sera permise sans possibilité de stationnements abrités et fermés pour les vélos.

Chaque fois qu'il y a un parking pour les voitures des parcs vélos devront être mis en place.

La multiplication des points d'attache des vélos dans la ville de même que leur marquage sont des moyens efficaces de lutte contre le vol (frein bien réel à l' usage du vélo en ville).

Fin

 

 

Repost 0
Danielle PERSICO - dans DEPLACEMENTS
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 18:44
  1.  

PROJET VILLE-SANTE (programme de la liste Valence une énergie à renouveler)

 

La santé est l'expression de la qualité de la relation de l’humain avec son milieu de vie. La santé n'est pas seulement une question de soins c'est aussi une affaire d'environnement, d'éducation, de vivre ensemble dans une ville et un quartier. 

Les politiques de santé, les politiques sociales, et les politiques environnementales sont très liées et doivent être décloisonnées pour une meilleure efficacité.

        Le label Ville-Santé est déterminé par l'Organisation Mondiale de la Santé pour des villes qui s'engagent à ce que la ville

  • prenne en compte la santé  dans toutes les politiques municipales,
  • améliore constamment  la qualité de son environnement
  • agisse en faveur de la santé de tous et réduise les inégalités
  • donne les moyens à chacun d'avoir accès à la culture et de réaliser son potentiel de créativité
  • favorise le caractère participatif des politiques mises en place

  Si nous sommes élus nous donnerons à Valence
la lisibilité d'une Ville-Santé.

 

NOS PROPOSITIONS

Elles s'appuieront sur un diagnostic local de la santé des habitants et de l'offre de soins.

1 Contribuer à la réduction des inégalités de santé : l'éducation, la prévention et l'accès aux soins pour tous.

  1.  

 

Constat: la France a le record de l'écart d'espérance de vie entre catégories sociales, l'offre de soins est la plus faible dans les zones où les indicateurs de santé sont les plus défavorables. L'inégalité est marquée dès le jeune âge (prévention des troubles sensoriels, obésité...).

 

Les personnes pauvres sont les plus exposés aux maladies environnementales qui touchent toute la population : pollution de l’air, habitats insalubres à proximité des voies de circulation, saturnisme(canalisations défectueuses), alimentation de mauvaise qualité nutritionnelle entrainant diabète hypertension, obésité…

 

Les problèmes de santé, de logement et de surendettement sont très souvent liés. Pour les combattre efficacement, il faut agir sur plusieurs leviers

 

 

 

  • Développer des maisons de santé et des centres de santé de proximité : pour un meilleur accès aux soins et à la prévention pour tous, un soutien au service des urgences de l'hôpital.

  • Favoriser l’accès à la prévention et aux soins médicaux et psychologiques pour les populations les plus vulnérables,.

 

2 Lutter contre les « épidémies modernes »: cancers, allergies, obésité ...

Agir sur l'environnement 

  • Cancers:

Diminuer fortement les produits toxiques au contact de tous les citoyens, en particulier des enfants (pesticides, produits de nettoyage...), ce qui implique de développer des repas biologiques dans les cantines, d'examiner les produits d'entretien utilisés dans les écoles, et par les services techniques en lien avec le service de santé au travail.

 

 

Nous nous engageons à faire de Valence une ville sans CMR.

Les substances Cancérogènes, Mutagènes (modification des chromosomes )

Reprotoxiques (toxique pour la fertilité) sont les produits les plus toxiques

d'après une classification européenne. Ces substances devraient être progressivement supprimées et remplacées par des substances moins toxiques.

 

  • Allergie et asthme : diminuer la pollution atmosphérique et agir efficacement contre l'ambroisie.

  • Obésité liée à nos habitudes de consommation et de déplacements : examiner les actions possibles sur les comportements alimentaires en direction des enfants (publicité, distribution de boissons) et redonner de l'espace dans la ville pour favoriser l'activité physique de proximité.

 

 

 

Le «plan climat communal» a pour objectif de lutter contre le
réchauffement climatique en agissant sur l'énergie et les
déplacements. Diminuer la consommation d'énergie non
renouvelable dans l'habitat, favoriser les déplacements les
déplacements sans moteur (vélo, marche, pédibus) .

Mais le bénéfice attendu du plan climat est multiple :

La réduction du trafic motorisé permet une diminution de la
pollution atmosphérique, une diminution du bruit mais
aussi une diminution des accidents de circulation, et une
amélioration de la forme physique et psychique des habitants.

 

 

Etablir un Plan Local d'Action Santé Environnement (PLASE) qui comprend différents niveaux

 

  • Agir pour la salubrité des logements et éradiquer le saturnisme (tuyauteries en plomb, peintures écaillées au plomb dans certains bâtiments recevant des enfants à Valence).

  • Créer un observatoire de la qualité de l'air intérieur des habitations, en priorité dans les écoles. « Ambulances vertes » pour mesurer la pollution de l'air intérieur,

  • Lutter contre le bruit (première cause de nuisance signalée par les habitants).

  • Lutter contre la pollution par les ondes électromagnétiques , (charte sur l'installation des antennes de téléphonie mobile, informer sur les téléphones portables) .

  • Assurer le contrôle permanent de la pollution nucléaire (radioactivité).

  • Informer la population sur les risques majeurs, industriels et naturels.

  • Protéger la qualité de la ressource en eau.

 3 Organiser la démocratie de la santé

 

  • Animer le débat public autours des sujets de santé : conférences de santé, café-santé...

  • Travailler avec différents partenaires.Favoriser la coordination entre les différents acteurs de santé valentinois.

  • Favoriser les réseaux de santé

  • Promouvoir l’éducation à la santé et à l'environnement à l’école et dans les quartiers.

 Trois enjeux majeurs

 

  • réduire les inégalités de santé

  • agir sur l'environnement

  • organiser la démocratie de la santé

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Pages