Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 07:50

Valence a été choisie  pour mettre en place une cartographie des antennes relais dans le cadre du deuxième Plan Santé Environnement. Sur cette cartographie apparairont toutes les antennes et le niveau d'exposition. Cette étude sera une étude piloteé par l'association Santé Environnement Rhône Alpes, avec comme partenaire différentes collectivités dont la ville, l'Etat , la Région, le Département et associations Air Rhône-Alpes.

Je suis très déçue par le manque d'ambition du gouvernement Heyrault sur ce point de l'exposition des personnes aux rayonnements électromagnétques, et  le manque d'information en particulier pour l'interdiction de l'usage du portable avant la puberté. On attendait plus de courage pour protéger la santé .

Dès le début du mandat municipal les écologistes ont oeuvré pour obtenir des opérateurs une charte avec une limitre chiffrée d'exposition aux irradiations électromagnétiques. Tout le Conseil municipal nous a suivi sur ce point, mais nous n'avons pas eu gain de cause malheureusement. Nous avions pourtant une personnalité en la matière en la personne de Michèle Rivasi. Nous espérons que cette étude sera un exemple à reproduire, comme l'exemple  bruxellois, afin d'appliquer un principe de précaution essentiel, la limitation des expositions  à ces multiples irradiations dont on ne n'a pas encore la mesure des conséquences sanitaires à long terme.

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 20:38

Le ministre de l’industrie Eric Besson a annoncé jeudi la décision du Conseil d’Etat concernant l’implantation des antennes de téléphonie mobile. Le Conseil d’Etat juge que seules les autorités de l’Etat : ministre chargé des communications numériques et l’agence nationale des fréquences sont compétentes pour réglementer de façon générale l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile.

Un Maire ne saurait donc réglementer par arrêté l’implantation des antennes relais sur le territoire de sa commune.

Cela signifie que le Maire voit son pouvoir de police affaibli au détriment de la santé des habitantes.

 

Cette décision est consternante et catastrophique pour plusieurs raisons :

- Le Rapporteur public qui a conseillé le Conseil d’Etat n’est pas impartial puisque ce monsieur est le patron de défi Bouygues Télécom Tansiciel, le conflit d’intérêt est sans équivoque.

- La commission qui sera amenée à décider de l’implantation des antennes est une commission technocratique ne tenant pas compte de la concertation avec les riverains contrairement aux recommandations du COMOP (comité opérationnel d’expérimentation d’un abaissement de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques).

Quelle légitimité a cette commission ? Les maires et les éluEs locaux ont une légitimité de par les élections, ils tiennent à préserver le cadre de vie et la santé de la population.

 

A Valence, dès 2008 sous l’impulsion de Michèle Rivasi nous avons rencontré les opérateurs et nous sommes confrontés à une incompréhension et un blocage. Cette année Patrick Royannez, adjoint EELV à la santé, a constitué un groupe de travail avec des éluEs de la majorité, les services municipaux, les opérateurs, les associations. Le but était de se mettre d’accord sur une charte d’implantation des antennes à Valence limitant l’exposition des riverains et imposant une distance de 100m des écoles. Cette charte n’a pas abouti. Le Maire a donc pris un arrêté, cet arrêté a été débouté au tribunal administratif et nous sommes en appel.

 

Pour Michèle Rivasi, eurodéputée, "Au niveau européen, et alors que l'OMS classe les ondes électromagnétiques en "potentiellement cancérigène", j'ai appelé à la révision des recommandations de la Commission européenne en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques. Même l'Agence européenne de l'environnement juge ces normes obsolètes."

Les éluEs écologistes ne lâcheront pas, sur la nécessaire concertation avant l’implantation des antennes afin que les populations et en particulier les enfants soient préservés de l’irradiation par les rayonnements électromagnétiques.

Nous appelons les Maires et les éluEs des communes qui partagent notre engagement à nous rejoindre et se rassembler, pour débattre avec la population et organiser la résistance.


EELV Valence

 

Repost 0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 15:08

Les opérateurs Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont décroché fin septembre leur licence pour exploiter des fréquences de téléphonie mobile 4G à très haut débit, à l’issue d’enchères qui ont rapporté à l’Etat 936 millions d’euros.

Le ministre de l'Industrie Eric Besson a annoncé mardi 4 octobre 2011 le lancement à Brest de cette plate-forme d'expérimentation.

L'aspect sanitaire et notamment les conséquences de l'exposition aux antennes 4G des populations riveraines n'a pas été étudié et n'est pas du tout abordé dans ce communiqué du ministère.



Repost 0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 01:37

Nous étions un bon groupe devant l'entreprise Punières qui risque d'avoir à  subir les méfaits de l'antenne de téléphonie mobile Orange dont les travaux ont commencé.

Cette manifestation était organisée ce vendredi 7  par les riverains de l'antenne , par l'association  Robin des toits en présence de Michèle Rivasi et  nous étions trois éluEs EELV de Valence.

Le permis a été donné pour cette antenne qui se situe dans une zone industrielle éloignée des écoles ou des crèches.  L'impact sur l'entreprise de pesage  électronique n'a pas été appréhendé par manque de concertation avec les riverains.

Le mécontentement est fort,  en tant qu'éluEs nous  avons déjà effectué des démarches auprès de l'opérateur afin qu'il trouve un endroit plus approprié ce qui n'a pas été entendu.

Nous devons maintenant  entendre le mécontentement des riverains.

La ville travaille à une charte avec les opérateurs  où la concertation avec les riverains, les associations sera indispensable lors de toute demande de permis de construire pour une antenne.

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 00:13

Un quatrième opérateur de téléphonie mobile demande à s'installer à Valence.

Nous avions déjà Bouygues, Orange, SFR en voilà un quatrième...Le gouvernement a autorisé Free à investir dans la téléphonie mobile et a comme injonction la couverture de 27 % des habitants d'ici à 2012 !! Autant dire que c'est demain et après l'assaut des grandes villes, c'est maintenant l'assaut des villes moyennes comme Valence.

Les opérateurs se suivent et se ressemblent, ce qui me choque c'est le refus de reconnaître et le refus de critiquer  les études sur les effets sur la santé des ondes électromagnétiques.

Les gros efforts des opérateurs actuellement  se portent sur le plan  environnemental afin que les antennes se voient le moins possible, se fondent dans les bâtiments, soient dissimulées en quelquesorte,Il me semble que si on veut la transparence nul besoin de cacher les antennes elles doivent être vues de tous, et avant de louer ou acheter un appartement , on doit pouvoir regarder si il est dans le faisceau d'une antenne...L' essentiel ce n'est pas la dissimulation des antennes même si c'est très moche mais  c'est la protection de la santé des habitants en particulier des enfants.

Quant à ce que les  rayonnements électromagnétiques puissent avoir comme les rayonnements ionisants , des effets sur le noyau de la cellule, avec des modifications de l'ADN* (expériences faites sur le rat Etude Réflexe de 2004), notre interlocutrice n'avait pas l'air au courant. Et pour elle l' électrohypersensibilité est très liée au comportement psychologique !! Merci pour les électrohypersensibles!! En a -t-elle rencontrés ?

Les opérateurs de téléphonie mobile me rappellent les industriels pharmaceutiques qui ne reconnaissent pas les effets secondaires des médicaments avant qu'il y ait des morts...

Les éluEs sont attentifs à ce que l'exposition soit la plus faible possible, à ce que des  contrôles soient régulièrement effectués et  des modifications soient apportées en cas de points chauds, à ce qu'il n'y ait pas d'installation nouvelle proche des écoles ou crèches,avec la nouvelle charte il n'y aura pas d'installaion sans concertation des riverains, mais nous faisons aveu d'impuissance pour empêcher l'installation de nouvelles antennes.

 

*ADN :  Acide Désoxy Ribonucléiqque formant nos caractères génétiques contenus dans nos chromosomes.

Les cassures des brins d'ADN sont responsables d'aberrations des chromosomes pouvant générer des malformaions et des cancers.

Na pas confondre avec ADN : Ardèche Drôme Numérique c'est la mise en place de la fibre optique sur le territoire de la Drôme et de l'Ardèche !!

Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 23:35

Déception devant le peu de pouvoir des éluEs pour faire appliquer le principe de précaution et assurer la protection des citoyens.

Je vis très mal le fait que les travaux d'installation d' une antenne de téléphonie mobile Zone de  Briffaut vont démarrer sous peu , malgré les démarches que nous avons  faites auprès d'Orange leur demandant de trouver un autre site qui exposerait moins les riverains.


Une fois que le permis de construire a été accordé  il y a quelques mois  il était difficile de revenir en arrière. Mais était-il possible de bloquer le permis ? Nous n'avions pas d'argument autre que celui de la protection de la santé des riverains que les opérateurs ne reconnaissent malheureusement pas!! Si nous n'avions pas donné le permis ils auraient attaqué la ville en justice qui aurait sans doute eu des compensations à payer. Peut-être fallait-il aller jusque là, cela aurait permis d'attendre le résultat des villes-tests à 0.6 Volt/m ??


C'est vraiment une situation difficile, il va falloir réfléchir à des modes d'action cohérents pour la suite.

Les acteurs en jeu sont divers  : 

- Des opérateurs qui en tant que service commercial d'intérêt public désigné par le gouvernement ont la charge  de couvrir tout le territoire par la téléphonie mobile et en tirent un revenu confortable il est vrai,

- Certains citoyens (la plupart) qui ne se posent pas de question sur l'effet sur leur santé et celle de leurs enfants de l'augmentation de l'exposition des rayonnements électromagnétiques, c'est plus facile il est vrai  de ne pas se poser de question et qui veulent internet, la télé...sans fil !!  Les questions viennent quand eux mêmes ou  leurs enfants sont malades mais c'est parfois un peu tard!!

- D'autres citoyens qui connaissent les risques et veulent les éviter ou qui sont déjà électrosensibles, et qui ne veulent pas d'antenne à proximité. Ou comme dans le cas précis une entreprise de précision qui pourrait être mise en défaut  par des dérèglements provenant des ondes électromagnétiques.

- Des éluEs qui ont la responsabilité  de la protection sanitaire des habitantEs mais qui ne trouvent pas...encore de solutions  pour empêcher les installations gênantes.


Tous ces acteurs-partenaires  doivent se caler, cela parait difficile tant les intérêts divergent. Il faudrait que la législation  change. Mais cela ne sera pas avant 2012,  alors nous sommes tenus de nous mettre autour d'une table et de trouver la méthode la plus efficace pour exposer le moins possible les habitants.

Une autre petite  piste à explorer est celle du juridique en s'appuyant sur  l'arrêt du Consei d'Etat de Juillet 2010 qui applique le principe de précaution aux antennes de téléphonie mobile... Affaire à  suivre...

Repost 0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 00:35

Pas beaucoup de temps pour écrire ces derniers jours  mais je viens d'une réunion organisée par l'Association Pont de l'Isère Environnement  qui mérite quelques lignes sur ce blog.

Les habitants sont mobilisés parce que plusieurs  personnes dans un périmètre limité  ont été atteints de cancers certaines sont mortes dont un enfant ,  pour d'autres le diagnostic vient de tomber.

Les liens entre cancers et environnement sont  reconnus pour de nombreux toxiques physiques chimiques, viraux...

Le sujet de la soirée était Rayonnements électromagnétiques et santé.

Des pylones recevant des antennes de téléphonie mobile desservant l'autoroute  sont à proximité de certaines habitations,  mais il y aussi des vergers (pesticides) et peut-être des industries, seule une  étude épidémiologique permettrait de tirer des conclusions et c'est ce vers quoi l'association va s'orienter.

 

Des personnes ont témoigné de leur électrohypersensibilité et sont vraiment perturbées dans leur vie quotidienne.

Les plaintes des malades qui présentent un SICEM ne sont pas spécifiques mais invalidantes accentuées  par leur permanence : maux de tête, vertiges, acouphènes, insomnie, fatigue chronique, syndrome dépressif, irritabilité mais un signe ne trompe pas c'est la dispartion en l'absence de rayonnements électromégnétiques dans un rayon de 3 km, en restent-ils? Les médecins ne sont pas  très attentifs parce que non formés sur la recherche de causes environnementales à des maladies, et les pauvres malades sont ballotés avant que le diagnostic soit fait. En France il y a peu de centre de recherche sur cette maladie mis à part le Pr Belpomme à Paris  et le Dr Collomb à Marignane  qui peuvent faire des examens adaptés mais à la charge des patients.

Un seul nombre  nous permet de  comprendre pourquoi cette situation perdure en France en particulier. Ce nombre représente le chiffre d'affaire des trois opérateurs réunis,  en 2009 il  était  de 1977€ par seconde 24h sur 24 !!!

On comprend facilement pourquoi les normes sont plus élevées en France que dans d'autres pays, que la règlementation n'est pas contraignante, que les nombreuses études internationales montrant un risque sanitaire des technologies sans fil ne sont pas prises en compte par les pouvoirs publics...

 

A Valence sur la demande des Verts  le Maire a pris un arrêté interdisant l'implantation d'antenne nouvelle  dans un rayon de 100m autour des écoles et des crèches et nous avons pris une décision en exécutif de limiter l'exposition des habitants à 0.6 Volt/m valeur en dessous de laquelle les effets sur la santé sont limités.

C'est avec cet engagement politique que nous allons travailler avec les opérateurs et les futurs riverains de nouvelles antennes car il en faudra bien!!  Prochaine étape  le pylone dont le permis de construire  a été autorisé en zone de Briffaut contre lequel les habitants se mobilisent.

 

La ville de Paris s'oriente vers de multiples petites antennes de 0.6 V/m, certains y arrivent pourquoi pas nous ?

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 22:42

L'étude Interphone a commencé en 2000 les résultats se sont faits attendre ci-joint le communiqué de presse de Robin des Toits

Paris, le 18 Mai 2010

Rapport INTERPHONE

Robin des Toits interroge les Scientifiques

Les résultats de l’étude « Interphone », travail de recherche scientifique conduit par treize équipes de chercheurs issus de différents pays, sur les effets sur la santé du téléphone mobile, vont être rendus publics le mardi 18 Mai après plusieurs années d’attente.

Confirmant des travaux antérieurs, notamment ceux de l’Université d’Orebro en Suède, de plusieurs universités américaines ou du Rapport BioInitiative, cette étude montre des risques de cancer du cerveau accrus de 40 % chez les utilisateurs d’un téléphone mobile pendant une durée de 10 ans à raison d’une demi-heure d’utilisation par jour. Le cancer se développe préférentiellement du côté de la tête correspondant à l’usage dominant du téléphone.

Le Pr Lennart Hardell, de l’Université d’Orebro, et M.Michael Kundi, directeur de l’Institut de Santé Environnementale de Vienne, soulignent que, pour la plupart des cancérigènes, la période de latence s’approche plutôt de 15-30 ans. Le risque pourrait donc être encore plus grand. De même, le Pr Hardell appelle l’attention sur le fait que l’étude n’inclut pas les enfants, chez qui cerveau et système nerveux sont plus fragiles, ni les téléphones sans fil, facteur supplémentaire de risque.

Ces résultats, auxquels on ne peut reprocher d’exagérer les risques, doivent mettre fin aux atermoiements, entretenus par les opérateurs de téléphonie mobile, des pouvoirs publics au cours de ces dernières années. Les risques pour la Santé de la téléphonie mobile ne sont pas « possibles », « allégués » ou « supposés ». Ils sont réels, et nul ne peut aujourd’hui prétendre les ignorer.

Il est désormais du devoir des pouvoirs publics de tirer les conséquences logiques de ce Rapport. Ils devront ainsi ajourner, jusqu’à ce que son innocuité soit démontrée, le déploiement de toute nouvelle technologie sans fil. Ils devront surtout organiser immédiatement des campagnes de prévention et d’information dépourvues de toute ambiguïté, visant en premier lieu à la protection des enfants (pour lesquels l’usage du mobile doit être purement et simplement prohibé), et des femmes enceintes, et plus largement à la modération de l’usage pour tous les utilisateurs.


Repost 0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 23:14

Suite au Grenelle des ondes  le ministère de l'environnement a lancé une expérimentation au sujet des antennes de téléphonie mobile. Cette étude a été proposée par l'association Robin des toits. Il s'agit d'expérimenter dans certains quartiers de certaines communes volontaires des puissances d'émission limitées  à 0.6 volt/m et analyser  la répercussion technique de ce niveau( mais pas les effets  sur la santé!!). Sur la proposition des éluEs verts, Valence s’est portée candidate pour faire partie de l'expérimentation. Les Verts demandent avec les associations que cette expérimentation soit généralisée.

Les villes candidates seraient pour l’heure une quarantaine. La réponse du secrétariat d’État devrait être connue fin 2009.


Le chiffre de 0.6 volt /mètre est retenu car c'est la puissance en dessous de laquelle les études montrent qu'il n'y aurait pas d'effet sur la santé. La règlementation française propose des valeurs seuils nettement plus hautes de 41volt/mètre à 61 volt/mètre, tout à fait inadaptées. Nous souhaitons qu'après le rapport de l'AFSETT la règlementation soit modifiée.



Nous sommes soumis à   un" smog électromagnétique"  diffus par l'ensemble des ondes qui nous entourent  (antennes,  téléphone portable, téléphone sans fil, WIFI, FM, four micro-ondes, baby-phone...) et nous devrions tout faire dans nos modes de vie quotidienne pour que  l'exposition  soit la plus faible possible.


Les  Verts sont attentifs à ce que les nouveaux projets d'antennes soient étudiés en lien avec les élus,  les services , les habitants, les experts, les opérateurs.




Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:50
L'Agence Française de Sécurité Sanitaire de l'Environnement et du Tavail (AFSSET) a rendu un rapport la semaine dernière mi-figue mi-raisin sur la téléphonie mobile mais qui marque une différence avec les rapports précédents.
C'est la première fois que cet organisme donne un avis officiel qui reconnaît l'incertitude sur les effets sanitaires en matière de téléphonie mobile. Auparavant c'était circulez il n'y a rien à voir.

En tant qu'éluE cela nous donne plus de poids pour  veiller à ce que l'exposition de nos concitoyens aux rayonnements électromagnétiques  soit la plus faible possible.
Les demandes de mise en place de nouvelles antennes de téléphonie mobile à Valence ne manqueront pas d'arriver, nous resterons vigilants.

Des recommandations très précises sont notées sur le rapport concernant le Wifi, les téléphones portables, les téléphones sans fil, les veille-bébé ...




 
Repost 0

Pages