Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

Archives

5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 00:06

CP 30 mars 2020 EELV

CRISE DU CORONA VIRUS, LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION N'A PAS ÉTÉ ET N'EST TOUJOURS PAS APPLIQUÉ


 

Europe Écologie Les Verts soutient la demande du conseil scientifique d’un dépistage massif et s’interroge sur la pénurie de tests constatée en France, contrairement à d’autres pays européens.

Il ne suffit pas seulement de saluer “la mémoire des soignants qui ont payé de leur vie leur engagement, pour sauver d’autres vies”, comme le fait le président de la République. Il ne suffit pas seulement de déclarer que “la santé n’a pas de prix.” Nous attendons du gouvernement, en cette période, qu’il garantisse les moyens nécessaires pour protéger la santé des soignant·es et de nos concitoyen·nes.

Depuis 2013, les gouvernements successifs ont réduit les stocks de précaution de masques de protection FFP2 ou de gel hydroalcoolique, mettant en danger les personnels médicaux, paramédicaux et soignants dans les hôpitaux, les médecins ou les dentistes dans leur cabinet, les aides soignant·es dans les EHPAD, les préparateurs de pharmacie, les aidants à domicile.
Le gouvernement n’a pas, au début de la crise, pris la mesure du manque de ce simple matériel, alors même que le protocole était clair pour les professionnels pour ce type de maladie : masque FFP2 pour le personnel, masque chirurgical pour les malades. Pire, par la voix de la ministre de la santé, il assure en janvier “qu’il n’y aura pas de pénurie de masques” et beaucoup d’interventions suivantes minimisent cette pénurie.
Le ministre de la Santé actuel indique désormais clairement que nous sommes confrontés à un manque de production pour les soignants, le besoin étant établi à 40 millions par semaine, la capacité de production  française n’étant que de 8 millions par semaine et la possibilité d’approvisionnement au niveau international étant très incertaine au vu des demandes de tous les pays. 

Aujourd’hui, les soignant·s manquent de tout : masques, gel hydroalcoolique, surblouses, lunettes de protection, gants à manchettes longues, écouvillons pour les tests, tests… et ils sont à leur tour touchés par le Covid-19, ce qui montre la limite de la politique absurde du flux tendu généralisée, y compris dans le domaine médical.

Les personnels de santé paient le prix fort de ce manque d’anticipation et nous risquons, au moment où la pandémie sera à son pic dans notre pays, de devoir faire face à une pénurie de personnel médical et soignant.

Le gouvernement expose désormais également les salarié·es ne pouvant télétravailler à un risque sanitaire mal évalué, soumettant les  citoyen·nes à des injonctions totalement contradictoires, sommé·es à la fois de rester chez eux et de retourner travailler. Masques, gants et gels hydroalcooliques manquent également dans les entreprises pour garantir les précautions sanitaires indispensables et ne pas encourager la propagation de l’épidémie parmi ces salarié·es désormais incité·es à reprendre le travail. Et, aujourd’hui, le gouvernement n’avance aucune solution précise pour permettre aux employeurs de remplir leur obligation de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des salarié·es et des agent·es concernés. Pourtant, le gouvernement encourage fortement les établissements à la reprise d’activité, exposant ainsi sciemment les salarié·es qui ne peuvent exercer leur métier en télétravail et, notamment, ceux appartenant aux professions les moins qualifiées.

La France ne semble pas mieux préparée sur la question du dépistage.  Alors même que le conseil scientifique et l’OMS recommandent un dépistage massif, Europe Écologie Les Verts s’interroge sur la pénurie de tests constatée actuellement en France, contrairement à d’autres pays européens. Nous serons particulièrement vigilants à ce que les annonces faites par le gouvernement en matière de montée en charge du nombre de tests, de 12 000 par jour actuellement à 50 000 à la fin avril, soit, a minima, suivies d’effets.

En définitive, Europe Écologie Les Verts, qui a toujours défendu le principe de précaution, constate que non seulement ce principe n’a pas été appliqué en anticipation de la crise sanitaire, mais il n’est toujours pas appliqué aujourd’hui.

Nous dénonçons  l’absence de matériel de protection sanitaire pour les soignant·es et les salarié·es contraint·es de reprendre le travail. 

Nous appelons à un renforcement immédiat de l’hôpital public et à des mesures structurelles visant à en assurer un financement pérenne.  

Nous demandons que la protection de la santé de toutes et tous soit réellement la priorité de nos politiques publiques, pendant la crise et après la crise.

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 23:48


Chronique    d’une    catastrophe    annoncée    
    
Annie    Thébaud-Mony 1     Directrice de recherche honoraire INSERM
Fontenay-sous-Bois,    15    mars    2020    
https://blogs.mediapart.fr/annie-thebaud-mony/blog/150320/coronavirus-covid-19-
ou-est-le-danger-mortel-chronique-d-une-catastrophe-annoncee       

Partager cet article
Repost0
Danielle PERSICO
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 23:17

Je n'ai pas écrit sur ce blog depuis 2 ans.

La pandémie actuelle due au coronavirus et le confinement du 1/3 des habitants  de la planète  qui l'accompagne sont propices à la réflexion. De nombreux textes ont été écrits ou vidéos remarquables sur les causes de la pandémie, mais aussi de nombreux échanges, débats, réflexions ont porté sur le sujet du monde d'après

J'avais envie de garder tous ces textes pour pouvoir les relire ou peut-être que d'autres les lisent.

Un blog est utile à cela, car les écrits restent , aussi je vais publier sur ce blog  quelques textes ou liens que d'autres ont écrits et qui me paraissent intéressants à faire partager

 

Partager cet article
Repost0
Danielle PERSICO - dans COVID19 MONDE D'APRES
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 21:01
Le rassemblement était animé par la batucada du groupe de  la marche mondiale des femmes
Le rassemblement était animé par la batucada du groupe de  la marche mondiale des femmes

Le rassemblement était animé par la batucada du groupe de la marche mondiale des femmes

Vendredi 29 Septembre a eu lieu à Valence un rassemblement organisé par la marche mondiale des femmes avec différentes associations,  pour exiger que les droits des femmes , la liberté à disposer de leur corps, le droit à l'avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l'égalité en Europe.

Nous étions plusieurs militants d'EELV présents , le communiqué des porte-parole ci-dessous.

Le 28 septembre 2017, en cette journée internationale pour le droit à l’avortement, Europe Écologie Les Verts réaffirme son engagement en faveur du droit effectif pour toutes les femmes à avorter : un droit fondamental sans lequel aucune égalité entre les femmes et les hommes n’est possible.

En France, alors qu’une femme sur trois a recours à l’avortement une fois dans sa vie, le droit à l’avortement n’est toujours pas considéré comme un droit à part entière. Si l’arsenal juridique et réglementaire a été renforcé ces dernières années, des freins importants subsistent encore pour rendre effectif l’accès de toutes les femmes françaises à leur droit d’avorter : difficulté à obtenir un rendez-vous dans des délais adéquats, fermeture de nombreux centres de proximité, information biaisée ou lacunaire délivrée par des professionnel-les de santé ou encore incitation forte à une forme d’IVG plutôt qu’une autre. L’action publique en la matière doit être cohérente : moratoire sur la fermeture des centres IVG et mise en place de testings pour vérifier la pratique actuelle et garantir un service public homogène sur le territoire.

En Europe, certains pays en rendent l’accès difficile ou tentent de revenir en arrière, tandis que d’autres continuent de l’interdire. En solidarité avec l’ensemble des femmes européennes, Europe Écologie Les Verts exige que les droits à l’avortement, à la contraception et à l’éducation à la sexualité soient inscrits comme des droits fondamentaux de l’Union Européenne. Sans cela, aucune égalité entre les hommes et les femmes n’est possible en Europe. Il en va de la construction d’une Europe citoyenne et égalitaire.
Au niveau international, chaque année 303 000 femmes décèdent des suites d’un avortement à risque ou d’un accouchement mal accompagné. L’information et l’accès aux services en matière de contraception et d’avortement, mais aussi la garantie des droits, sont essentiels pour y remédier. L’aide française au développement doit y contribuer. Alors que les Etats-Unis retirent leurs financements aux programmes de santé sexuelle et reproductive dans le monde et que les droits sexuels et reproductifs des femmes sont menacés par la montée des conservatismes religieux, la France doit assumer ses engagements pris depuis 50 ans en matière d’APD aide publique au développement  (0,7% du RNB), genrer résolument ses programmes d‘aide au développement et accroître considérablement son appui financier aux programmes de santé et droits sexuels et reproductifs dans le monde.

Europe Écologie Les Verts se joint aux mobilisations organisées en France le 28 septembre dans le cadre de la campagne « Avortement : les femmes décident », invite toutes et tous à se mobiliser jusqu’à ce que ce droit soit garanti partout en France, en Europe et dans le monde, et réitère son engagement à faire inscrire le droit à l’avortement dans la Charte européenne des droits fondamentaux.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 00:44

Sans scrupule pour les générations futures, Donald Trump retire,ce jeudi 1 06 2017,  les USA de l'accord de Paris alors qu'ils sont les deuxième pollueur et que  les indicateurs clé du réchauffement planétaire témoignent pourtant  de l’urgence à agir.

Chaleur

La planète a battu en 2016 son troisième record annuel consécutif de chaleur, avec une température supérieure d’environ 1,1°C à la moyenne de l’ère pré-industrielle, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Le 21e siècle compte déjà 16 des 17 années les plus chaudes depuis le début des mesures en 1880.

Gaz à effets de serre

Les concentrations des trois principaux gaz à effet de serre (GES) - dioxyde de carbone (CO2), méthane et protoxyde d’azote - ont atteint de nouveaux sommets en 2016. Pour la première fois, en 2015, la concentration de C02, le principal GES, a dépassé les 400 ppm (parties par million) à l’échelle du globe. La tendance se poursuit.

Les glaces fondent

En Arctique, l’étendue de la banquise estivale a été en 2016 la 2e plus réduite jamais enregistrée (4,14 millions de km2, après celle de 2012). A l’autre bout de la Terre, en Antarctique, la banquise a perdu au printemps austral (novembre) près de 2 millions de km2 par rapport à la moyenne des 30 dernières années: elle était de 14,5 millions de km2 en 2016, de 16,35 millions entre 1981 et 2010. Partout, le recul des glaciers dans les massifs de type alpin s’est poursuivi, pour la 36e année de suite.

Les océans montent

Le niveau des océans continue à monter. Selon une étude récente, le phénomène, que l’on pensait graduel jusqu’alors, semble même s’accélérer: le niveau des mers a crû de 25 à 30% plus vite entre 2004 et 2015, par rapport à 1993-2004.

Extrêmes climatiques

Le réchauffement favorise déjà des événements météorologiques extrêmes, en particulier des sécheresses et des vagues de chaleur, indique une étude de l’OMM.
Selon certains climatologues, le nombre de sécheresses, incendies de forêts, inondations, et ouragans liés au dérèglement, a doublé depuis 1990.

1688 espèces affectées

Sur les 8.688 espèces menacées ou quasi-menacées, 19% (1.688) sont déjà affectées par le réchauffement, du fait des températures et phénomènes extrêmes. La grande Barrière de corail a par exemple pour la 2e année connu son pire épisode de blanchissement. Or les coraux affectés deux ans de suite n’ont aucune chance de s’en remettre.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 23:49

Une soirée qui dynamise, chacun-e-s des candidat-e-s a présenté une partie du projet Bien vivre, en essayant de mettre en avant ce sur quoi il travaillerait.

La transition écologique : nous la voulons maintenant


Le monde s’emballe, un terrible compte à rebours a commencé. Le réchauffement climatique
s’accélère, les terres sont peu à peu stérilisées, l’eau et l’air sont pollués, la biodiversité malmenée et la santé de la population en danger. Il y a des frémissements mais la roue semble tourner dans le mauvais sens...
En France, nous avons désormais un Président représentant remarquable de la finance, des lobbies, de l’énarchie et du libéralisme. Son intelligence et son énergie ne seront pas mises spontanément au service des précaires, des souffrants, des laissés pour compte ni au service de l’indispensable transition écologique. C’est pourquoi, nous devons constituer un contre pouvoir citoyen, social et écologique. Au parlement, bien sûr, mais aussi à travers la recomposition politique à venir et dans le quotidien de nos territoires.


Nous prenons acte avec espoir de la nomination de Nicolas Hulot au ministère de l’écologie, mais, dans un gouvernement marqué à droite, il est condamné à l’impuissance sans un soutien massif des citoyenne-s, une pression constante des associations, et de députés écologistes. Les partis traditionnels se décomposent et cela ouvre de nouvelles opportunités de changement. Votre vote nous donnera le poids nécessaire pour peser efficacement sur la nécessaire création d’un grand mouvement humaniste, écologique et social.

Ce que nous voulons et ce pour quoi nous agirons à l'Assemblée nationale :

1. Une France 100 % énergies renouvelables à l’horizon 2050 : sortie définitive du nucléaire(fermeture urgente du Tricastin), reconversion des emplois dans le démantèlement des centrales et le développement des énergies renouvelables, rénovation thermique de 750 000 logements.


2. La sortie programmée du diesel et une aide à la diminution des consommations d’énergie
fossile, le développement des transports en commun, du ferroutage, des voies navigables, du
transport par câble, et des modes doux de déplacement. Ce qui implique la réouverture de la
rive droite du Rhône aux voyageurs jusqu’à Valence TGV, alternative à la gare TGV d’ Allan.


3. Une réhabilitation des services publics : augmenter le nombre de professionnels de santé dans les déserts médicaux, permettre l’accès aux soins, à la culture, à une éducation de qualité et à une sécurité sans discriminations, en recrutant des fonctionnaires (enseignement, santé, justice et police), et en améliorant leur fonctionnement (maintenir les établissements de santé de proximité).

4. La relocalisation de l’économie, le soutien à l’économie sociale et solidaire, aux circuits courts, à l’économie circulaire, à l’agriculture paysanne, toutes créatrices d’emplois locaux et non délocalisables, l’arrêt de l’ubérisation des emplois.
5. Un plan de prévention des maladies environnementales : développement du bio (100 % dans les cantines), protection de l’air (la vallée du Rhône est particulièrement exposée),
alimentation saine, arrêt des pesticides, des OGM, des perturbateurs endocriniens, des nano
particules, de l’exploitation des gaz de schiste, diminution de l’exposition aux rayonnements
ionisants et électromagnétique.


6. Une nouvelle loi de sécurité professionnelle à la place de la loi El Khomri, un meilleur partage du travail, l’augmentation des minima sociaux, l’instauration progressive d’un revenu universel d’existence, une revalorisation des prestations handicapés, un dispositif contraignant pour l’égalité salariale femmes-homme. La restauration des subventions des associations utiles à l’écologie, au social, à la culture, à la solidarité, et à l’ emploi.


7. Le rétablissement d’une police de proximité, le développement du service civique, l’état
d’urgence limité au strict nécessaire, une implication forte dans les processus de paix et de
développement. L’aide aux pays d’émigration pour enrayer le flux migratoire et des moyens
conséquents pour l’accueil des migrants en détresse avec humanité et respect en s’appuyant
sur les associations d’aide aux réfugiés.


8. Une nouvelle constitution pour instaurer la VIe République avec proportionnelle à toutes lesélections. La fin du cumul des mandats, dans le temps et dans les fonctions, l’imposition de la parité et de la diversité.
9. La fin des aberrations massives et insensées : les grands projets inutiles et imposés, les paradis fiscaux, les accords de commerce transatlantiques (CETA, TAFTA), le partenariat avec des pays qui bafouent les droits de l’homme.


10. Une réforme de l’Europe : démocratisation, sortie de l’unanimité, solidarité des peuples au
niveau financier, réorientation du budget sur le social et l’écologique. L’instauration d’un socle
minimum de protection sociale en Europe, suppression du dumping social. Et aussi réorienter
les aides européennes vers les micro-projets, les petites exploitations agricoles, les initiatives
locales.


Voilà les propositions que nous allons défendre pendant cette campagne, pour lesquelles nous agirons demain et sur la base desquelles nous participerons bientôt à une recomposition politique et à la création d’un grand pôle humaniste, citoyen, solidaire et écologique.
La transition écologique ne peut plus attendre. Votez Europe Ecologie les Verts !

 

La parité ++à EELV quatre candidates avec Michèle RIVASI députée européenne

La parité ++à EELV quatre candidates avec Michèle RIVASI députée européenne

Partager cet article
Repost0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 00:05

La motion sur l'allaitement maternel a été votée à l'unanimité

POUR UNE POLITIQUE DE SOUTIEN A L’ALLAITEMENT MATERNEL

 

Portée par Danielle Persico, Anne Partensky-Leibman

Exposé des motifs

La France a un taux d'allaitement maternel (AM) qui stagne surtout dans la durée

Taux d'allaitement

FRANCE

NORVEGE

naissance

1970 : 40 %

2005 : 60 %

2014 : 74 %

1970 : 30 %

2005 : 98 %

2014 : 98 %

6 mois

25 %

80 %

9 mois

9 %

46 %

La Norvège est passée en quelques années de 30 % à 98 % d’allaitements à la sortie de la maternité et 80 % à 6 mois grâce essentiellement à une politique de protection sociale des familles et une culture de l'allaitement bien ancrée.

Enjeux

1 De nombreuses études démontrent l'intérêt de l’allaitement maternel

sur la santé de l’enfant et de la mère à court terme et à long terme.

L’allaitement est une aide précieuse pour renforcer les liens de la mère et de l’enfant

L' Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Haute Autorité de Santé (HAS) recommandent l'allaitement exclusif jusqu'à 6 mois et allaitement partiel jusqu'à deux ans.

Le lait maternel est un aliment complet assurant au bébé tout ce dont il a besoin jusqu'à 6 mois environ. Il peut être en complément d'autres aliments jusqu'à 2 ans ou plus. Les qualités nutritionnelles sont indépendantes de l'alimentation de la mère.

Le lait de sa mère constitue un support essentiel entre la mère et l'enfant.

 

Ces recommandations ne doivent pas être prises comme une injonction culpabilisante, tant les raisons physiologiques, professionnelles ou personnelles qui peuvent amener une femme à ne pas allaiter sont nombreuses. L’allaitement constitue un choix strictement personnel, dans des contextes culturels différents.

Mais il est essentiel que ce choix des parents d'allaiter leur enfant puisse être réalisé dans de bonnes conditions d'information et d'accompagnement. Ces conditions n'étant pas exclusives pour les enfants allaités mais pour tous les enfants et les parents.

2 Enjeux pour la planète

 

Outre les intérêts sur la santé humaine, l'AM a aussi des intérêts pour économiser les ressources.

L'allaitement maternel est une ressource naturelle universelle. Dans l'esprit du commerce équitable le LM est l'alimentation la plus naturelle qui soit directement de la productrice au consommateur, ne dépendant d'aucune industrie, ne nécessitant aucune autre ressource et ne produisant aucun déchet de fabrication

L'AM est une économie pour le budget des familles et permet à tous les bébés d'avoir accès à une alimentation gratuite et adaptée. L'allaitement à la demande fournit au bébé toute l'eau dont il a besoin alors que les préparations pour nourrissons nécessitent l'accès à l'eau potable.

L'AM permet aux femmes en situation de précarité de nourrir de façon autonome leur enfant avec une alimentation saine et adaptée.

 

3 Raisons de non allaitement ou d’arrêt prématuré de l’allaitement

 

-Causes tenant à la situation des mères et des familles

Moins d'allaitement en situation de précarité et de faible niveau d'étude.

Le travail des mères : la durée du congé maternité que le bébé soit allaité ou pas est trop court pour beaucoup de mères et pères, la reprise du travail rapide est source d'inquiétude dissuade les mères de démarrer un allaitement. Par ailleurs la législation concernant allaitement et travail est très mal connue.

Le taux d'allaitement dans les pays nordiques est à mettre en parallèle avec d'autres chiffres qui montrent que ce n'est pas l'allaitement qui empêche les femmes d'accéder à des postes de responsabilité. En Norvège 40 % des cadres supérieurs sont des femmes, la durée du congé maternité est de un an pour un des deux parents.

Causes tenant à l'organisation :

Manque de formation des professionnels de santé de périnatalité, et des professionnels de la petite enfance (personnels de crèches, assis tantes maternelles...)

Informations insuffisantes avant la naissance sur le choix éclairé de l'alimentation du nouveau-né

L'absence de politique nationale clairement définie en faveur de l'allaitement. Les départements par l'intermédiaire de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) ont la charge de l’accompagnement des mères et bébés à la sortie de la maternité, les actions sont très disparates en fonction de la volonté locale et de la charge des personnels de maternité

L'organisation des maternités en faveur de l'allaitement repose sur le volontariat. Certaines maternités décident d’avoir un label «ami des bébés", d’autres pas.

 

MOTION

 

Le Conseil fédéral d’Europe Ecologie Les Verts réuni à Belleville les 13 et 14 Mai décide de mettre en oeuvre une politique de soutien à l’allaitement maternel qui permettra d’augmenter le nombre de bébés allaités à la naissance et la durée de l’allaitement.

Cette politique sur l’allaitement maternel s’intégrera dans une réflexion sur la grossesse, la naissance, l’accueil du nouveau né et de ses parents.

Le Conseil fédéral demande :

La nomination d’un comité national de l’allaitement pour la promotion de l’allaitement avec des moyens adaptés. Les régions devront désigner un coordinateur-trice qui travaillera en lien avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) ainsi qu’un coordinateur-trice dans chaque département pour essayer d'harmoniser la promotion et la protection de l'AM au plan national.

Le budget alloué le sera sur le budget du ministère concerné (dans le projet d'EELV les compétences du Ministère de la Santé sont élargies à l’ensemble des politiques de santé que celles-ci soient liées au travail, à l’environnement).

Le comité devra garantir que toutes les activités sont menées indépendamment des financements des fabricants et distributeurs de produits visés par le code.

L’amélioration de la formation

Formation de base de tous les professionnel-le-s de santé à partir de données scientifiques récentes

Formation continue obligatoire pour tout le personnel de maternité et de pédiatrie en première ligne.

Formation des personnels d'accueil de la petite enfance pour favoriser l'accueil des bébés allaités

Campagnes de promotion de l’allaitement dans les médias

Stimuler le débat public lors des semaines internationales de l’allaitement maternel

L’élaboration du projet naissance : pendant la grossesse durant les consultations prénatales il est important d’aider les futurs parents à élaborer un projet naissance. Lors des consultations seront abordés, outre les différentes modalités de suivi de la grossesse, de la naissance, la possibilité de réaliser son projet personnalisé de naissance, ainsi que les arguments pour un choix éclairé du mode d’alimentation du futur bébé. Seront abordés également les conséquences de la consommation de produits toxiques pour le fœtus : alcool, tabac, drogues, médicaments ; l’exposition aux produits toxiques d’utilisation courante (pesticides, peintures, vernis…), proximité d’ incinérateurs …

Le soutien à l’allaitement maternel :

Travailler en lien avec les associations de soutien aux mères qui allaitent, avec les lactariums...

Promouvoir le respect du code international de commercialisation des substituts du lait maternel (pas de publicité et de promotion des laits industriels)

Inciter au respect du droit du travail concernant l’allaitement ( heure d’allaitement, pièce pour allaiter),

Prolonger pour un parent qui le désire le congé post-natal jusqu’à six mois sans diminution des revenus

Organisation sur tout le territoire d’une consultation spécialisée au cours de la deuxième semaine après la naissance. Repérer et organiser un soutien spécifique aux mères en difficulté.

 

La mise en place du protocole « Initiative Hôpital Ami des Bébés » IHAB dans le plus grand nombre de maternités. Les maternités ayant le label ami des bébés obéissent aux dix recommandations préconisées par l’OMS pour favoriser l’allaitement maternel. Il y en a très peu en France. Cela doit évoluer, des moyens doivent être prévus en conséquence pour que les services de pédiatrie, les maternités, les crèches évoluent vers le label « ami des bébés ».

 

 

Deux écueils à éviter dans une politique de soutien à l‘allaitement maternel :

L’ingérence : dicter à l’individu sa conduite. Les femmes ont acquis de haute lutte le droit de disposer de leur corps. Revenir au devoir d’allaiter, c’est revenir au vieux discours moralisateur, ce n’est pas ce que nous voulons.

L’abstention : ce serait ne rien faire pour ne pas culpabiliser les femmes qui n’allaitent pas. Or il est fondé de parler des risques de non allaitement en terme de santé publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 14:28

Attac se mobilise pour que les centaines de milliards d’euros confisqués par l’évasion fiscale, par le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), par une fiscalité trop généreuse à l’égard des plus riches, par l’absence de taxe sur les transactions financières… nous soient restitués !

Dans le rapport « Rendez l’argent », publié mardi 28 mars, nous montrons qu’il est possible de récupérer chaque année plus de 200 milliards d’euros d’argent public confisqué. Cet argent pourrait être utilisé pour répondre aux urgences sociales et écologiques, à la réhabilitation des services publics, à la création des dizaines de milliers d’emplois nécessaires à la transition écologique ou encore au respect du droit au logement et à la solidarité internationale.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 17:33
Pesticides santé tous concernés,semaine des alternatives aux pesticides

Une réunion publique a eu lieu à Chabeuil lundi 27 mars sur "pesticides santé tous concernés"

Ci-joint mon intervention

Les pesticides sont, par définition, des substances destinées à lutter contre des organismes vivants considérés comme nuisibles pour d’autres organismes vivants. Ils agissent chimiquement sur des effecteurs qui sont souvent impliqués dans des fonctions vitales ou la reproduction. Ils perturbent la signalisation nerveuse ou hormonale, la respiration cellulaire, la division cellulaire ou la synthèse de protéines, permettant le contrôle efficace du nuisible.

Les pesticides sont des perturbateurs endocriniens (perturbation du système hormonal) :

Les pesticides se retrouvent dans le placenta et le corps du foetus, dans le méconium à la naissance, dans le lait maternel. Ils sont responsables d'augmentation de malformations génitales chez les jeunes enfants ; chez le garçon anomalies testiculaires et de l'orifice urinaire (hypospadias), puberté précoce plus fréquente chez les petites filles.

Diabète ,

Diminution de la fertilité chez les femmes et les hommes

Les pesticides sont cancérogènes

Depuis une vingtaine d’années des dizaines d’études épidémiologiques menées aux USA et ailleurs montrent que les utilisateurs de pesticides sont plus souvent atteints par certains cancers que la population générale.

-lymphome non hodgkinien (LNH), leucémies, myélomes

-cancers : prostate , testicule

- tumeurs cérébrales, cancers du sein...

Chez l'enfant : les études montrent également un risque accru de certains cancers (hémopathies, tumeurs cérébrales) chez l'enfant exposé avant pendant ou après la vie foetale , que ce soit pour des raisons professionnelles (parents agriculteurs) ou domestique.

Les pesticides sont immunosuppresseurs : diminution des défenses immunitaires de l'organisme

Les pesticides sont neurotoxiques :

-Maladie de Parkinson, Sclérose latérale amyotrophique, maladie d'Alzheimer :

Une étude française récente montre que, chez des agriculteurs hommes, le risque de développer la maladie de Parkinson était multiplié par 5.6 et celui de développer la maladie d’Alzheimer multiplié par 2.4 par rapport à des groupes non exposés.

Une étude californienne a montré augmentation du risque de maladie de Parkinson chez les personnes vivant ou travaillant à proximité de champs traités par pesticides, contamination le plus souvent par voie aérienne.

-Développement cognitif :

Très récemment, une première méta-analyse confirme une augmentation significative de certains déficits cognitifs (attention, capacités visuo-motrices, abstraction ver-bale, perception) chez les agriculteurs après une exposition chronique aux pesticides.

Une étude concernant deux populations d'enfants soumis aux pesticides ou non montre que les enfants exposés présentent plus de déficit de l'attention ou hyperactivité.

-Troubles anxieux et dépressifs : chez les personnes exposées aux pesticides ces troubles sont plus fréquents , aussi bien dans les suites d’expositions massives au décours d’intoxications aiguës que pour des expositions plus modérées mais prolongées.

Exposition pendant la grossesse et chez le jeune enfant :

Avant la conception, les cellules germinales des parents (spermatozoïdes et ovules) peuvent être impactées par des expositions toxiques. Au cours de la vie fœtale, l’enfant est complètement dépendant de l’environnement intra-utérin, influencé par la santé de la mère, son alimentation, ses expositions chimiques et physiques.

Les expositions à des toxiques chimiques au cours de ces périodes de vulnérabilité accrue peuvent être responsables de pathologies et de handicaps chez le nouveau-né, chez l’enfant ou durant la vie entière.

Les mille jours qui vont de la période pré-conceptionnelle à la deuxième année de vie des enfants sont une période de grande vulnérabilité à l'environnement . C'est la période où l'on passe du stade embryonnaire avec une seule cellule au statut d'être humain avec des milliards de cellules

L'environnement influence l'épigénétique c'est à dire l'expression des gênes. L'expression de notre patrimoine génétique est très influencé par l'environnement. Ces modifications ne touchent pas les gênes eux-mêmes mais les éléments qui contrôlent l'expression des gênes

Stratégie clef dans la prévention des maladies chroniques non transmissibles (nouvelles épidémies : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, troubles neurologiques et du développement...)

Mieux comprendre ces mécanismes est un enjeu de santé publique, cela permettrait de mettre en place des mesures de prévention précoce dès le désir d'enfant.

Certaines molécules dont les pesticides organochlorés pourraient programmer chez le fœtus la survenue à l'âge adulte de maladies devenues épidémiques (obésité, diabète, cancers hormono-dépendants, allergies, maladies auto-immunes, troubles du développement neurologique dont l'autisme, et les maladies neuro-dégénératives). Le stockage de ces polluants dans le tissu adipeux permet une libération à bas-bruit à distance d'une exposition.

Les décisions des gouvernements successifs concernant les effets nocifs des pesticides et autres toxiques environnementaux perturbateurs endocriniens ne sont pas à la hauteur du risque en particulier pour les professionnels, les personnes exposées sans information en particulier les femmes enceintes et les enfants.

Le domicile familial est un lieu de contamination pour les enfants, les parents peuvent y être attentifs tant la santé de leur enfant et du futur adulte dépend des expositions aux toxiques environnementaux de l'enfance :

alimentation chargée en pesticides (proposer des aliments biologiques)

diffusion d'insecticides pour moustiques, fourmis...

manipulation d'insecticides au jardin

traitements chimiques à base de pesticides, anti-poux, anti-gales

colliers insecticides des animaux domestiques

manipulations d'insecticides au jardin...

Je voterai Benoit Hamon parce qu'il s'est engagé sur l'élimination des perturbateurs endocriniens, c'est urgent avant que notre  fonctionnement cérébral soit lésé en particulier celui de nos enfants qui auront des décisions difficiles à prendre pour la survie de la planète.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 18:13

Il y a longtemps que je n'ai pas écrit sur ce blog, ce n'est pas que je n'écrive pas par ailleurs mais c'est le manque de temps et aussi d'énergie.

Pourtant je suis à la retraite de pédiatre depuis le mois de Juin 2016, et le temps passe très vite...J'ai poursuivi des activités en lien avec la petite enfance, l'allaitement, et l'engagement de militante de l'écologie politique, cette philosophie de réconciliation et de respect de l'environnement et des êtres humains, vaut le coup de s'y investir! Et en ce moment la recomposition de la gauche écologiste démocratique qui se dessine est enthousiasmante, même si on sait que Hamon ne fera pas un score énorme.

Mais aujourd'hui j'ai envie de  partager ma fierté avec plein de gens.

Notre fils Simon vient d'être admis à l'agrégation de sciences politiques.

Je ne peux m'empêcher de penser que mon engagement politique y est pour un brin dans son choix. Les tracts, flyers, qui traînent à la maison sur le bureau, les avis pour des textes, quelquefois tard le soir, les manifestations diverses et variées pour le vélo en ville, pour les sans-papiers, pour l'arrêt du nucléaire...et un tempérament battant, ont été un stimulus positif.

De même que les discussions soutenues avec son père sur ses choix de vie, ou mon père ancien gendarme peu enclin à modifier ses comportements...

Puis il y a eu sciences- po Grenoble les premières actions de fac verte avec les copains et copines  qui ont tous un parcours différent, mais c'est tellement agréable quand ils se retrouvent.

Sans oublier Hélène sa compagne soutien sans faille de son engagement et sa petite fille Hanna, quand on a des enfants les questions qu'on se pose sur l'état de la planète qu'on leur laissera donne de l'élan.

 

 

Partager cet article
Repost0

Pages