Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 23:36
Cette campagne démarre sur cyberacteurs, relayée par le réseau santé environnement.
Le BisPhénol A (BPA) est une substance chimique employée massivement dans la fabrication des plastiques, principalement de type polycarbonate (biberons) et polyépoxy (revêtement des boîtes de conserve et des cannettes de boisson). Le BPA migre dans la nourriture et les boissons s’il y a contact avec ces plastiques.

Les données scientifiques les plus récentes montrent que le BPA est une substance chimique potentiellement dangereuse pour l’être humain, principalement pour les nouveau-nés, en raison de son caractère de perturbateur endocrinien.

Les études pour l’agence fédérale américaine CDC (Centers for Disease Control) montrent que 93 % de la population américaine est contaminée, ce qui est vraisemblablement le cas également en France.

Selon les scientifiques regroupés dans l’appel de Chapel Hill*, le BPA est suspecté d’être impliqué dans les grands problèmes de santé actuels : cancer du sein, cancer de la prostate, diabète de type 2 et obésité, atteinte de la reproduction, problèmes neuro-comportementaux,  maladies cardio-vasculaires….

Les Ministères de la Santé et de l’Environnement du Canada ont pris en octobre 2008 une décision d’interdiction du BPA dans les biberons.


Nous pouvons agir pour demander l.
Cette cyber @ction est  signable en ligne

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion aux Ministres en charge de L'Environnement et de la Santé et à Cyber @cteurs pour leur  permettre d'évaluer l'impact de cette action.

"En application du principe de précaution, nous demandons l’interdiction du Bis Phénol A (BPA) dans les plastiques alimentaires. 
Nous demandons que le Bis Phénol A soit retenu comme substance prioritaire dans le cadre du programme REACH d'évaluations des substances chimiques les plus préoccupantes.
Nous demandons que soit faite une évaluation des risques pour l’environnement. "


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages