Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 17:33
Pesticides santé tous concernés,semaine des alternatives aux pesticides

Une réunion publique a eu lieu à Chabeuil lundi 27 mars sur "pesticides santé tous concernés"

Ci-joint mon intervention

Les pesticides sont, par définition, des substances destinées à lutter contre des organismes vivants considérés comme nuisibles pour d’autres organismes vivants. Ils agissent chimiquement sur des effecteurs qui sont souvent impliqués dans des fonctions vitales ou la reproduction. Ils perturbent la signalisation nerveuse ou hormonale, la respiration cellulaire, la division cellulaire ou la synthèse de protéines, permettant le contrôle efficace du nuisible.

Les pesticides sont des perturbateurs endocriniens (perturbation du système hormonal) :

Les pesticides se retrouvent dans le placenta et le corps du foetus, dans le méconium à la naissance, dans le lait maternel. Ils sont responsables d'augmentation de malformations génitales chez les jeunes enfants ; chez le garçon anomalies testiculaires et de l'orifice urinaire (hypospadias), puberté précoce plus fréquente chez les petites filles.

Diabète ,

Diminution de la fertilité chez les femmes et les hommes

Les pesticides sont cancérogènes

Depuis une vingtaine d’années des dizaines d’études épidémiologiques menées aux USA et ailleurs montrent que les utilisateurs de pesticides sont plus souvent atteints par certains cancers que la population générale.

-lymphome non hodgkinien (LNH), leucémies, myélomes

-cancers : prostate , testicule

- tumeurs cérébrales, cancers du sein...

Chez l'enfant : les études montrent également un risque accru de certains cancers (hémopathies, tumeurs cérébrales) chez l'enfant exposé avant pendant ou après la vie foetale , que ce soit pour des raisons professionnelles (parents agriculteurs) ou domestique.

Les pesticides sont immunosuppresseurs : diminution des défenses immunitaires de l'organisme

Les pesticides sont neurotoxiques :

-Maladie de Parkinson, Sclérose latérale amyotrophique, maladie d'Alzheimer :

Une étude française récente montre que, chez des agriculteurs hommes, le risque de développer la maladie de Parkinson était multiplié par 5.6 et celui de développer la maladie d’Alzheimer multiplié par 2.4 par rapport à des groupes non exposés.

Une étude californienne a montré augmentation du risque de maladie de Parkinson chez les personnes vivant ou travaillant à proximité de champs traités par pesticides, contamination le plus souvent par voie aérienne.

-Développement cognitif :

Très récemment, une première méta-analyse confirme une augmentation significative de certains déficits cognitifs (attention, capacités visuo-motrices, abstraction ver-bale, perception) chez les agriculteurs après une exposition chronique aux pesticides.

Une étude concernant deux populations d'enfants soumis aux pesticides ou non montre que les enfants exposés présentent plus de déficit de l'attention ou hyperactivité.

-Troubles anxieux et dépressifs : chez les personnes exposées aux pesticides ces troubles sont plus fréquents , aussi bien dans les suites d’expositions massives au décours d’intoxications aiguës que pour des expositions plus modérées mais prolongées.

Exposition pendant la grossesse et chez le jeune enfant :

Avant la conception, les cellules germinales des parents (spermatozoïdes et ovules) peuvent être impactées par des expositions toxiques. Au cours de la vie fœtale, l’enfant est complètement dépendant de l’environnement intra-utérin, influencé par la santé de la mère, son alimentation, ses expositions chimiques et physiques.

Les expositions à des toxiques chimiques au cours de ces périodes de vulnérabilité accrue peuvent être responsables de pathologies et de handicaps chez le nouveau-né, chez l’enfant ou durant la vie entière.

Les mille jours qui vont de la période pré-conceptionnelle à la deuxième année de vie des enfants sont une période de grande vulnérabilité à l'environnement . C'est la période où l'on passe du stade embryonnaire avec une seule cellule au statut d'être humain avec des milliards de cellules

L'environnement influence l'épigénétique c'est à dire l'expression des gênes. L'expression de notre patrimoine génétique est très influencé par l'environnement. Ces modifications ne touchent pas les gênes eux-mêmes mais les éléments qui contrôlent l'expression des gênes

Stratégie clef dans la prévention des maladies chroniques non transmissibles (nouvelles épidémies : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, troubles neurologiques et du développement...)

Mieux comprendre ces mécanismes est un enjeu de santé publique, cela permettrait de mettre en place des mesures de prévention précoce dès le désir d'enfant.

Certaines molécules dont les pesticides organochlorés pourraient programmer chez le fœtus la survenue à l'âge adulte de maladies devenues épidémiques (obésité, diabète, cancers hormono-dépendants, allergies, maladies auto-immunes, troubles du développement neurologique dont l'autisme, et les maladies neuro-dégénératives). Le stockage de ces polluants dans le tissu adipeux permet une libération à bas-bruit à distance d'une exposition.

Les décisions des gouvernements successifs concernant les effets nocifs des pesticides et autres toxiques environnementaux perturbateurs endocriniens ne sont pas à la hauteur du risque en particulier pour les professionnels, les personnes exposées sans information en particulier les femmes enceintes et les enfants.

Le domicile familial est un lieu de contamination pour les enfants, les parents peuvent y être attentifs tant la santé de leur enfant et du futur adulte dépend des expositions aux toxiques environnementaux de l'enfance :

alimentation chargée en pesticides (proposer des aliments biologiques)

diffusion d'insecticides pour moustiques, fourmis...

manipulation d'insecticides au jardin

traitements chimiques à base de pesticides, anti-poux, anti-gales

colliers insecticides des animaux domestiques

manipulations d'insecticides au jardin...

Je voterai Benoit Hamon parce qu'il s'est engagé sur l'élimination des perturbateurs endocriniens, c'est urgent avant que notre  fonctionnement cérébral soit lésé en particulier celui de nos enfants qui auront des décisions difficiles à prendre pour la survie de la planète.

Repost 0
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 23:03

Que sont les pesticides ?

Définition : ce sont des biocides, cela signifie qu'ils tuent les systèmes vivants, le terme de produits phytosanitaire (soin des plantes!!) est inadapté, c'est pourtant ce terme qui est utilisé dans le texte du plan écophyto 2. Les biocides comprennent les fongicides ( destruction des champignons), insecticides (des insectes), herbicides (destruction des herbes concurrentes).

Aucune remarque sur la toxicité des pesticides sur le plan de la santé humaine, de la pollution de l'air, de l'eau, du sol, n'est évoquée dans ce dossier. C'est pourtant un scandale !!

 

Effets sur la santé humaine :

Des centaines d'études publiées dans des revues scientifiques internationales reconnues montrent que les pesticides même à dose infinitésimale sont de graves poisons qui provoquent des malformations foetales, anomalies des organes génitaux chez les enfants, des pubertés précoces chez les petites filles exposées, infertilités ...et aussi sur les cellules cérébrales en particulier des jeunes enfants .

Deux études récentes (2015) françaises viennent confirmer ce que l'on savait déjà, que les pesticides sont toxiques pour les foetus et les jeunes enfants .

L'étude de l'équipe du Professeur Charles SULTAN à Montpellier (qui l'avait déjà démontré en 2004!!) confirme les malformations génitales de garçons exposés dans le ventre de leur mère aux toxiques environnementaux dont les pesticides

L'étude de l'équipe du Professeur Jean-François VIEL du CHU de Rennes montre que les enfants exposés aux pesticides ont des scores significativement plus faibles sur les échelles d’intelligence de Wechsler WISC-ICV (compréhension verbale) et WISC-IMT (indice de mémoire de travail), même après ajustement des facteurs confondants.

Par ailleurs, les pesticides provoquent des cancers, les hémopathies malignes (cancers du sang) provoquées par les pesticides viennent d'être reconnues officiellement comme maladies professionnelles, les agriculteurs étant les premiers touchés.

Evolution des pesticides :

L'histoire des pesticides en France est un scandale de santé publique, au début de leur utilisation leurs effets étaient mal connus donc les changements étaient difficiles. Depuis plusieurs années les effets sont connus mais la contamination gébnéralisée se poursuit dans l'indifférence ou la complicité des fabricants, de certains lobbies agricoles, des responsables politiques et de nos ministres de l'agriculture successifs.

Nous pouvons nous demander s'il n'y a pas connivence entre les fabricants de pesticides et les fabricants de médicaments anti-cancéreux ??

Ce plan écophyto 2 est bien décevant, il ne va pas empêcher la contamination lente et inéluctable de l'eau, de l'air, des sols, et la contamination inexorable des humains et surtout une action delétère sur le cerveau des enfants. En tant que pédiatre nous nous devons dénoncer ces effets toxiques sur le cerveau des jeunes enfants. Le changement est possible : il s'agit de ne pas exposer les femmes enceintes et leur fœtus, les jeunes enfants à ces poisons pour sauvegarder la bonne santé des enfants. Leur conseiller une alimentation de qualité sans pesticides donc des aliments issus de l'agriculture biologique, locale de préférence. Comme nous médecins, nous conseillons aux futures mères de ne pas fumer, ni boire d'alcool, l'alimentation bio lorsqu'elle est comprise est admise par la future mère.

La France est bien placée parmi les producteurs de pesticides, elle est le troisième consommateur mondial de pesticides et le premier européen !

 

Le plan écophyto 2 :

De nombreuses associations environnementales ont participé au Grenelle de l'environnement qui prônait une diminution de 50 % de pesticides en 2018

Le premier plan écophyto lancé en 2008 par les pouvoirs publics après le grenelle de l'environnement a été évalué, par une commission, la commission du député Portier, rendue en décembre 2014 qui a fait des propositions

Ce plan visait la division par deux des pesticides aussi bien dans les villes que pour les usages agricoles d'ici 2018. Ce plan a été un échec, la consommation de pesticides ayant augmenté de 9,2 % entre 2012 et 2013.

La commission d'étude du député Portier a été rendue et des proposotions ont été présentées dans la deuxième version du plan écophyto soumis à l'enquête publique qui nous concerne. Ce nouveau plan promet la réduction de 50 % des pesticides d'ici 2025.

Le plan écophyto 2018 a été un échec il faudrait réussir ce nouveau plan. Et pourtant l'analyse des propositions , montre que s'il est adopté tel que ce plan ne va pas aider à la réduction de 50 % nécessaire des pesticides pour préserver l'eau, l'air, le sol, la biodiversité, la santé, le sang, le lait maternel...

 

Dans les mesures proposées du nouveau plan, l'accent est mis sur l'amélioration des pratiques agro-écologiques, et l'amélioration du matériel, qui serait plus performant dans la dispersion des pesticides. Cette proposition va induire une très faible baisse des pesticides et maintient les pesticides comme méthode reconnue de traitement.

Pour arriver au maintien de la réduction de 50 % pour le prochain plan, des décisions contraignantes doivent être prises car il y a urgence. Les techniques agricoles qui écartent les pesticides ne sont pas assez mises en avant . Ces techniques alternatives ont pourtant fait leurs preuves dans l'agriculture biologique. Elles devraient être imposées avec des moyens pour un accompagnement à la conversion en bio.

L'usage des pesticides est majeur dans les grandes cultures 70 % et la viticulture 20 %, une réduction de 50 % sur ces deux entités, devraient être au centre des propositions. Or ce n'est pas le cas. Il existe encore dans certaines régions viticoles des dérogations pour l'épandage de pesticides par hélicoptère. Nous n'avons pas lu que cette technique serait interdite sans possibilité de dérogation.

 

Au total je ne suis pas favorable à l'adoption de ce plan écophyto, qui n'aidera pas à diminuer les pollutions de l'environnement et les effets sur la santé des Humains en particulier les enfants et les agriculteurs. Je demande à ce que le développement d'une agriculture sans pesticides soit soutenue avec des moyens conséquents. Cette conversion vers l'agriculture biologique si elle a un coût immédiat, permettra des économies à long terme, sur la santé, et évitera les coûteuses dépollutions de l'eau, et le maintien de la biodiversité.

 

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 23:39

Deux études récentes (2015) françaises viennent confirmer ce que l'on savait déjà, que les pesticides sont toxiques pour les foetus et les jeunes enfants .

Etude de l'équipe du Professeur Charles SULTAN à Montpellier (qui l'avait déjà démontré en 2004!!) confirme les malformations génitales de garçons exposés dans le ventre de leur mère aux toxiques environnementaux dont les pesticides

Etude de l'équipe du Professeur Jean-François VIEL du CHU de Rennes qui montre que les enfants exposés aux pesticides ont des scores significativement plus faibles sur les échelles d’intelligence de Wechsler WISC-ICV (compréhension verbale) et WISC-IMT (indice de mémoire de travail), même après ajustement des facteurs confondants.

Malgré ces résultats inquiétants les décisions de nos ministres sont minimalistes, la pression des lobbies est tellement forte sur eux que la santé des enfants passe au deuxième plan.

Monsieur Lefoll ministre de l'agriculture soumet à enquête publique le nouveau plan écophyto , avec très peu de mesures contraignantes sur l'agriculture productiviste. Le dernier plan écophyto qui prévoyait une réduction de 50 % des pesticides en 2018 a été un échec celui-là risque bien de l'être aussi!

Madame Royal ministre de l'environnement fait un effet d'annonce en informant que le Roundup ne sera plus en vente libre dans les jardineries !! Cela n'aura qu'une portée minimale : le glyphosate est le principe actif du roundup, il a été classé comme cancérigène, il n'est pas présent que dans le roundup mais dans de nombreux autres marques de pesticides, qu'en est-il des autres marques? S'il est retiré de la vente libre cela veut-il dire qu'un vendeur pourra aller le chercher dans un placard fermé à clefs? Il est retiré de la vente libre pour les jardiniers du dimanche mais l'agriculture productiviste qui en consomme 90 %, elle, aura un accès libre à la vente de roundup. Monsanto peut se réjouir, et l'intelligence de nos enfants risque de poursuivre sa décroissance !!

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 23:56
Bisphénol A et autres perturbateurs endocriniens dans les jouets : ça suffit!

Les perturbateurs endocriniens, des substances qui interfèrent avec notre système hormonal, sont présents en particulier dans les plastiques, et sont soupçonnés de jouer un rôle dans différentes maladies : diabète, infertilité, obésité … Ils commencent à être interdits dans certains produits, mais restent autorisés dans les jouets et articles de puériculture, alors même que les enfants sont plus sensibles à leurs effets !

Le Sénat a confirmé ce 13 décembre 2012 l’interdiction du bisphénol A (BPA) début 2013 dans les contenants alimentaires destinés aux 0-3 ans et en janvier 2015 pour les autres contenants alimentaires. Mais le bisphénol A et les autres perturbateurs endocriniens ne sont toujours pas réglementés dans les jouets. Or, les enfants sont en contact rapproché et permanent avec eux : ils sont susceptibles de les mettre à la bouche et leur peau est plus réceptive aux substances toxiques.

Et pourtant, à ce jour, aucune information n’indique sur les emballages des jouets si ces substances entrent dans leur composition. A la veille de Noël, il est donc extrêmement difficile pour les parents de savoir si oui ou non le jouet qu’ils veulent offrir à leur bambin en contient.

WECF, Women in Europe for a Common Future, qui demande depuis plusieurs années que les perturbateurs endocriniens soient couverts par la directive Sécurité des Jouets, a donc mené une enquête auprès de grands fabricants et distributeurs de jouets : seuls 4 distributeurs et fabricants ont répondu au questionnaire. Et un seul d’entre eux a indiqué clairement avoir remplacé le bisphénol A dans les jouets ! Un véritable manque de transparence qui inquiète sur ces articles avec lesquels nos enfants sont en contact quotidiennement.

Le WECF , SERA appellent  la Ministre de l’Ecologie et le Ministre délégué à la Consommation à :

- Imposer une information claire de la part des fabricants et distributeurs sur la présence ou l’absence de Bisphénol (BPA) et autres perturbateurs endocriniens dans les jouets,
- Se positionner au nom de la France pour une réglementation européenne sur l’usage des perturbateurs endocriniens dans les jouets et articles de puériculture.

Parents, grands-parents, consommateurs, signez cette pétition afin d’envoyer un message clair à la Ministre de l’Ecologie et au Ministre de la Consommation pour des jouets sains !

Signez et diffusez la pétition de WECF France, soutenue par le Réseau Environnement Santé et Santé Environnement Rhône-Alpes – Rendez-vous sur Change.org:

Change.org – Stop aux perturbateurs endocriniens dans les jouets !

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 00:17

Deux amendements  proposés par les écologistes ont été votés au Sénat lundi 26 Novembre.

Il s'agit de taxer l'huile de palme cancérigène et dont l'exploitation à outrance est  destructrice de forêts et de taxer l'aspartame édulcorant de synthèse responsable d'accouchements prématurés et cancérigène également. Ce vote a eu lieu malgré la pression des industriels de l'agro-alimentaire  comme Nutella concernant l'huile de palme.

Le troisième amandement a été rejeté par les sénateurs  PS celui sur la taxation du diesel, émetteur de particules fines responsables de décès prématurés par pollution de l'air, d'allergie respiratoire, de cancers le prétexte serait le soutien à l'industrie automobile française !! Le débat sur la transition énergétique s'annonce houleux entre le développement des transports aériens et le soutien aux véhicules les plus polluants!! Je ne comprends pas toujours les arguments de nos partenaires sur une vision du court terme, peut-être simplement la vision de l'élection prochaine au lieu de défendre une vision d'avenir. Oui la conversion écologique  passe par une transformation de l'économie, de l'industrie qui créeront de nouveaux emplois durables, non délocalisables. Changeons d'économie

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 14:37

AFP le 21 novembre 2012

 

"Le Sénat a adopté mercredi une proposition de loi du groupe écologiste qui vise à protéger les lanceurs d'alerte sur des risques sanitaires ou environnementaux et à renforcer la déontologie des expertises scientifiques.
 La texte a été voté de justesse par 173 voix contre 167. Les écologistes ont arraché l'accord de leurs partenaires de la majorité sénatoriale et de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho au prix d'une profonde réécriture de leur texte par amendements.
 Trois centristes dont l'ancienne ministre de l'Ecologie Chantal Jouanno ont voté pour ainsi que le PS, le CRC (communiste) et une majorité du RDSE (à majorité radicaux de gauche).
Le texte d'origine prévoyait la création d'une Haute autorité de l'expertise scientifique et de l'alerte en matière de santé et d'environnement dotée de la personnalité morale et de pouvoirs étendus en matière de clarification des procédures d'expertises régulièrement contestées sur fond de conflits d'intérêt ou de lobbying industriel. Cette haute autorité devait également assurer la protection des lanceurs d'alerte.
Ils ont considérablement revu à la baisse cette ambition remplaçant cette Haute autorité par une "Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé et d'environnement" avec des compétences et des moyens restreints.
 Le PS et le gouvernement n'étaient pas favorables à la création d'une nouvelle agence ou Haute autorité.
 La protection des lanceurs d'alerte est renvoyée aux juridictions de droit commun et à un recours possible au défenseurs des droits.
 Le texte est plus pointu notamment sur la "traçabilité" des alertes. Les établissements et organismes ayant une activité d'expertise et de recherche dans le domaine de la santé devront ainsi tenir "un registre des alertes internes et externes" qui leurs sont transmises et des suites données.
 Un volet du texte modifie le code du travail afin d'inclure les salariés lanceurs d'alertes dans les salariés protégés des entreprises comme les délégués syndicaux et élargit les compétences des comités d'hygiène et de sécurité (CHESCT) en matière de risques sanitaires et environnementaux."

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 21:54

Les gaz d’échappements des moteurs diesel sont désormais classés parmi les cancérogènes certains pour les humains par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC), l’agence pour le cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Si cette reconnaissance tardive est bienvenue, il y a urgence à agir pour sortir de l’impasse dans laquelle la France s’est engouffrée.

Pour Michèle RIVASI, députée européenne vice-présidente du groupe des Verts-ALE, l’industrie automobile française tout comme les autorités publiques doivent réagir rapidement: "Rendez-vous compte que cela fait depuis 1988 que les émissions de moteur diesel sont classées comme cancérogènes probables. Pourtant, c’est dans les années 1990 que l’Etat français a décidé de favoriser ce carburant plus sale que l’essence par une politique fiscale avantageuse: désormais le diesel équipe 65% du parc automobile contre à peine plus du quart en 1995. Par ailleurs 80% du carburant vendu en France est du diesel, ce qui place notre pays en tête des pays équipés en moteurs diesel. Ce n’est pas étonnant que la France se retrouve aujourd’hui en contentieux avec la Commission européenne qui la menace de sanctions pour non respect des normes d’émission de particules fines".

Et Michèle RIVASI d’insister sur les mensonges entourant le diesel: "Contrairement au discours général, nous devons nous méfier de l’avantage supposé des filtres à particules car ils ne sont efficaces qu’à partir d’une certaine température…que la circulation en ville ne permet d’atteindre alors que c’est là que nous sommes les plus exposés. L’explosion de l’asthme juvénile et d’autres affections respiratoires dans nos villes est la conséquence de la politique automobile menée en France. Et il n’y a pas que les maladies pulmonaires qui nous guettent: le lien entre maladies neurodégénératives et l’exposition aux particules fines a été établi chez l’homme".....http://www.michele-rivasi.eu/medias/diesel-cancers-il-y-a-urgence-a-sortir-de-limpasse-automobile/

 

 

 

diesel

Repost 0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 23:15

Un colloque sur les perturbateurs endocriniens (PE) a eu lieu à Paris le 10 Avril 2012 organisé par le Réseau Environnement Santé et le WESCF.

Je n'y suis pas allée personnellement mais j'en ai lu le compte-rendu. Des scientifiques de renom s'y trouvaient.

Les PE modifient le fonctionnement des hormones en particulier les hormones féminines (oestrogènes) et les hormones masculines (androgènes). 

Le PE le plus connu est le BisphénolA (BPA) sa toxicité était reconnue depuis longtemps, mais il a fallu attendre 2010 pour qu'il soit interdit en France dans les biberons seulement. A notre arrivée en 2008 nous avions pris la précaution d'interdire les biberons en contenant. Le BPA persiste dans de nombreux autres contenants alimentaires dont les boîtes de conserve, les canettes...

Des études concordent pour démontrer que les femmes qui subissent un échec à la procréation médicalement assistée ont un taux de BPA plus important dans les urines, que d'autres femmes pour les quelles la PMA réussit. La présence du BPA provoque une mauvaise implantation de l'embryon.

 

Un autre PE dont les effets toxiques sont connus depuis une dizaine d'années mais dont on ne voulait pas parler sont les phtalates.

Ces produits agissent comme des anti- androgènes et peuvent bloquer la fabrication de la testostérone chez le foetus, induisant des malformations des organes génitaux et des anomalies des spermatozoïdes. La production de spermatozoïdes est d'ailleurs en baisse dans les pays riches.

Les phtalates sont utilisés en tant que plastifiants notamment du PVC. On les trouve dans tous les objets plastiques d'usage courant et aussi dans des cosmétiques et la confection des emballages

alimentaires.
La contamination se fait par la respiration, l'absorption alimentaire et le contact cutané. Le foetus peut être exposé in utero.

Une directive européenne, révisée à plusieurs reprises, a interdit certains phtalates dans les jouets et objets de puériculture (anneaux de dentition par exemple) destinés aux enfants de moins de 3 ans.
L'Europe les a interdits des films alimentaires, mais il en reste dans de nombreux objets (jouets, textiles imperméables, matériel de perfusion...).

 

Il est insupportable de continuer à fabriquer des produits qui provoquent des malformations chez les enfants, des infertilités chez les adultes, quand des solutions alternatives existent.

 

 

Le développement de la chimie verte est une urgence vitale pour les générations futures, c'est donc le bulletin vert le 22 Avril qui permettra de mettre la pression pour diminuer la pollution chimique et préserver la survie de l'Homme.

eva

 

 




Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 23:39

 

 

Vendredi 23 mars en tant qu'élue  j'ai participé à la plate-forme régionale de développement rural Rhône-Alpes, le matin un atelier sur les relations ville-campagne, les enjeux liés au foncier agricole,  à l'agriculture de proximité et péri-urbaine,  à la gouvernance alimentaire.  J'ai trouvé que  l'accent n'a pas été suffisamment mis sur l'importance de développer, outre une agriculture de proximité, une agriculture biologique pour une alimentation non toxique (je préfère que les enfants mangent des pommes qui ont fait 50 km plutôt que des pommes du champ d'à côté qui ont reçu 27 traitements de pesticides).


Samedi 24 Mars en tant que pédiatre j'ai assisté en matinée à la réunion annuelle des pédiatres et gynécologues 26-07. La première intervention portait sur les résistances aux anti-biotiques. Dans les causes de ces résistances a été citée l'alimentation. Quand on mange de la viande (volaille, veau, boeuf, cochon), si les animaux sont traités aux antibiotiques, aux hormones, il y a un  passage des anti-biotiques de l'animal à l'humain, qui peut créer des résistances par la suite.  Si nous continuons à manger de la sorte nous ne pourrons bientôt plus guérir certaines maladies infectieuses, certains germes devenant déjà très résistants : escherichia-coli, salmonella. C'est bien l'agriculture productiviste (les antibiotiques font grossir les animaux donc plus de rentabilité) qui a des conséquences sur notre santé.

 

Les médecins doivent faire part de leurs inquiétudes à nos dirigeants pour que soit modifié notre modèle d'agriculture. Tout le monde y trouverait son compte, les agriculteurs, la terre, l'eau, l'air et les Humains.

Nous sommes en période électorale,  nous devons mettre un bulletin pour les candidatEs qui ont dans le programme le développement de l' agriculture biologique, c'est urgent pour la santé des enfants (cancers, malformations..) et la santé publique (résistance aux anti-biotiques).  C'est possible, cela demande des changements de pratique, d'organisation mais cela le  vaut bien par rapport à des infections que l'on ne pourra bientôt plus traiter.

On nous dit on trouvera d'autres produits, pas si facile depuis plusieurs années, malgré des recherches poussées il n'a pas été possible de fabrique denouvel anti-biotique efficace.


Vendredi 23 Mars au lycée du Valentin

 IMG_0422.jpg




 

Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 11:45

Serait-ce une coïncidence ?

En même temps que Valence est sous le coup d'un pic de pollution (8/10 selon Air Rhône-Alpes) et que nos rues voient défiler les voitures de course du Rallye Monte Carlo, les enfants reçus hier à ma consultation en urgence pour toux et crises d'asthme se sont bousculés.

Le Préfet aurait dû, de par le niveau d'alerte, prendre des dispositions pour la réduction immédiate de la pollution de la circulation motorisée.

Nos dirigeants se préoccupent-ils réellement de la santé des plus fragiles, des enfants en particulier, ou préfèrent-ils cautionner, les yeux fermés, un loisir d'un autre temps, qui ne profite qu'à quelques uns ?

Nous assistons inexorablement à une augmentation du nombre d'athmatiques (+ 40% en 20 ans chez les adolescents), va-t-on continuer ou prendre des décisions responsables ?

Repost 0

Pages