Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Danielle PERSICO
  • Le blog de Danielle PERSICO
  • : Informer les habitantEs sur la vie politique et la vie municipale et échanger sur les engagements qui me tiennent à coeur
  • Contact

Recherche

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 23:35

1698693_3_71f9_en-dix-ans-seule-une-poignee-d-agriculteurs_.jpg

 

 

 

Ce lundi 7 Mai 2012  un décret est entré en vigueur reconnaissant la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle et faisant un lien de entre cette maladie et l'usage de pesticides

La maladie de Parkinson est, après la maladie d'Alzheimer, la plus fréquente des maladies neuro-dégénératives.

Un agriculteur a porté plainte contre Monsanto pour une intoxication par un herbicide. La firme a été jugée responsable.

D'autres exploitants demandent depuis longtemps que les pesticides soient reconnus comme toxiques, qu'ils soient retirés du marché, et que les maladies qu'ils provoquent soient reconnues comme maladies professionnelles. Certains d'entre eux avaient manifesté lors du salon de l'agriculture.



Il y a longtemps que les résultats des études scientifiques concordent pour établir la dangerosité des pesticides, mais les pressions des multinationales pour ne pas nuire à un mode d'agriculture productiviste dont elles bénéficient ont été plus fortes que les pressions des médecins alertant sur la santé. Je rends d’ailleurs hommage au Pr. Charles Sultan, pédiatre endocrinologue, qui a ouvert les yeux à de nombreux pédiatres sur les maladies liées aux pesticides.

Je me réjouis de ce décret  en tant que médecin, en tant que membre de la commissions santé d'Europe Ecologie Les Verts et en tant que responsable politique.

Dans mon mandat d'élue locale, j'ai, à chaque fois que je le pouvais, essayé d’influer pour la diminution de l'usage des pesticides.

Dès le début de mon mandat de maire-adjointe, j’ai œuvré pour qu’une part importante d'aliments biologiques soient incluse dans les repas des élèves à la cantine : cette part n'est pas encore aussi élevée qu'on pourrait le souhaiter, mais cela va progresser, grâce à la reprise en gestion municipale de la restauration scolaire, sous l'impulsion de Marie Lantheaume, élue écologiste en charge du projet.

L'opération zéro pesticides dans la gestion de nos espaces verts mise en place dès 2008 s’inscrit aussi dans cette logique. Les services municipaux n'en utilisent plus.

A cette évolution s’ajoute le projet Terres bios, que j'ai initié à Valence et qui a été repris au niveau de l'agglomération en 2010. Ce projet de l'agence de l'eau, dont le but est la protection de la ressource en eau, avance. Nous en sommes à l’étape d’accompagnement des agriculteurs pour une conversion en bio et d’organisation de la filière producteurs-consommateurs.



C'est pour cette raison que j'aime la politique : convaincre et influer les décisions, afin d’améliorer concrètement la qualité de vie des citoyens, en particulier leur santé et surtout celle des enfants.

Un groupe parlementaire fort de députés écologistes à l'Assemblée nationale pourra être force de proposition pour une agriculture  respectueuse de notre santé et de notre environnement. Je compte sur vous.

 

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 01:07

Un Tournesol muté est présenté comme la solution à l'ambroisie. Mais cette variété de tournesol est un OGM qui a été exclu de la règlementation sur les OGM.

L'information sur la vraie nature de ce tournesol est urgente auprès des agriculteurs.

Pour signifier que des OGM nous n'en voulons pas ni dans les champs ni dans les assiettes, une mobilisation massive est prévue le 30 juillet à 10h à Saint-Georges d'Espéranche, place de la mairie organisée par les faucheurs volontaires.

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 00:02

12 juil 2011

 

« Sauvons les riches en ruinant les travailleurs » semble être le nouveau mot d'ordre du Sénat. Alors que l'industrie semencière publie des bilans financiers de plus en plus outrageusement bénéficiaires confortés par des subventions étatiques toujours plus importantes, le Sénat a décidé de compléter ses bénéfices en prenant encore un peu d'argent dans la poche des agriculteurs qui ne peuvent déjà plus faire face à l'aggravation des crises climatiques et économiques.

La proposition de loi adoptée le 8 juillet en première lecture vise à interdire aux agriculteurs d'utiliser une partie de leur propre récolte comme semences pour les obliger à acheter celles de l'industrie ou, pour certaines espèces comme le blé, à les y autoriser en échange du paiement de royalties à la même industrie. Elle s'attaque ainsi à des pratiques essentielles pour les agriculteurs qui doivent et peuvent adapter leurs cultures aux changements climatiques, aux crises économiques et à la diminution des intrants chimiques.

C'est le fondement même de l'agriculture et les droits des paysans pourtant reconnus dans les traités internationaux qui sont ainsi remis en cause. Ce n'est en effet qu'en échangeant entre eux et en ressemant patiemment d'année en année leurs propres semences que les agriculteurs ont sélectionné toutes les plantes qui nous nourrissent aujourd'hui et qui ont la capacité de s'adapter au territoire, ce que ne permettent pas les semences industrielles. Aucun sénateur n'a pu expliquer pourquoi il serait légitime que l'industrie, qui n'a jamais rien payé pour utiliser toutes les semences qu'elle a prises dans les champs des paysans afin de sélectionner les siennes, puisse aujourd'hui exiger des royalties aux agriculteurs qui les réutilisent ! On peut se demander tout comme la sénatrice Marie-Christine Blandin si « les fabricants de pâte à tarte ne vont pas de même nous interdire demain de faire des tartes à domicile ».

La Confédération Paysanne remercie les sénatrices et sénateurs qui ont combattu ce texte et appelle les députés à le refuser massivement s'il venait à leur être proposé.

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 09:45

C'est à vélo de Valence que nous avons découvert les Amanins, 50 ha de terres agricoles, prairies, bois domaine ouvert pour deux jours à des échanges rencontres, découvertes.

Le projet des Amanins existe depuis 2003 inspiré par les idées de Pierre Rabbhi agronome et philosophe connu pour son éthique de vie et  ses connaissances sur l'agro écologie, une agriculture ouverte à toutes et tous qui protège la terre et les êtres humains

Outre l'agriculture,  l'élevage le site comprend, la possibilité d'accueillir des groupes pour des congrès et aussi un important engagement sur l'éducation avec l' école du Colibris  du type pédagogie Montessori.

Les constructions sont auto et éco construites avec une gestion écologique des déchets et des toilettes sèches.

Nous avons pu visiter le site et particper aux débats en particulier celui regroupant Philippe Meirieu et Isabelle la directrice de l'école sur le thème : "Quelle Terre laisserons nous à nos enfants, quels enfants laisserons nous à la Terre"

La conclusion fut portée par Pierre Rabbhi cet homme est apaisant et dégage une sérénité bienveillante.

Ce serait difficile et long de résumer ses paroles mais le titre de son dernier livre :  "la sobriété heureuse" est sans doute un bon moyen de découvrir ses principes vertueux.

 

Pierre Rabbhi et Michel Valentin un des fondateurs des Amanins

photo origine  site des Amanins

Projet_Origine_.jpg

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 00:24

Au delà de la protection des terres agricoles, de l'alimentation des villes, Décathlon nous donne à réfléchir sur le modèle de développement économique que nousvoulons.

Décathlon fait partie d'une galaxie d'entreprises Auchan, Leroy-Merlin, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Xanaka, Top Office, Picwic ...contrôlées par une association familiale l'AFM (Association Familiale Mulliez).

 Ce n'est pas ce type de développement économique prônant l'ultra-consommation et rapportant un maximum à une minorité d'actionnaires que les Verts et Citoyens  veulent favoriser à Valence.

Ce n'est pas non plus le loisir consumériste clef en mains que nous voulons développer. Dans notre ville ou à proximité, de nombreuses petites structures proposent des activités de plein air, vont-elles survivre après Oxylane ? C'est un risque.

 

Les projets les moins écologiques sont toujours habillés de l'alibi développement durable pour faire oublier les dégâts environnementaux. D'autres que Décathlon le font très bien : en Isère dans le massif forestier des Chambaran l'entreprise Pierre & Vacances veut construire un village de loisirs nécessitant de défricher des dizaines d'hectares de forêt et d'en bétonner autant mais elle prônera  un "tourisme durable"!!

Décathlon-Oxylane ce sera beaucoup de béton avec des voiries, des grands parkings , de la circulation..

Il est nécessaire de réfléchir à un maillage des zones commerciales au niveau du territoire.

La structure qui permettra d'organiser le schéma commercial est le SCOT, tant que le SCOT n'est pas opérationnel, nous devons sursoir à toute installation de grandes surfaces. Nous sommes une des villes où les surfaces commerciales par habitant est parmi les plus fortes, il est urgent d'attendre!!

Concernant les emplois : j'ai été amenée à rencontrer dans le cadre professionnel des jeunes ayant travaillé dans certaine grande surface leur témoignage est éloquent . Quant aux emplois induits avez-vous comptabiliser les emplois perdus induits par cette installation de loisir?

Des projets alternatifs ferme pédagogique, maraîchage … peuvent être proposés avec à la clef des emplois durables.

De toute manière ce projet ne pourra pas se faire sans concertation avec les riverains et ceux que je rencontre lors de ma campagne y sont franchement opposés.

Aussi M. Riri je vous invite à nous rejoindre lundi 7 Mars à 17h sur le terrain, nous pourrons nous rencontrer et échanger nos points de vue. Ce n'est pas arrière-garde mais avant garde que de se projeter dans 50 ans et analyser les conséquences  de la disparition rapide des terres nourricières autour des villes.

 

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 23:42

Nous avons appris que Décathlon poursuit les démarches auprès des propriétaires des terres agricoles route de Beaumont pour y installer Oxylane cf article mai 2010. C'est sur le canton de Valence 4 et notre groupe politique municipal Verts et Citoyens  a pris position pour réserver les terres agricoles péri-urbaines à la production locale de légumes et de  fruits et pas aux grandes surfaces .

Les riverains à proximité ne semblent pas du tout au courant de cette hypothèse qu'une grande surface viendrait s'installer dans ce lieu et ceux que j'ai rencontrés aujourd'hui ne semblent pas réjouis du projet.

La campagne électorale  est l'occasion d'informer le plus grand nombre. Pour celà  les candidatEs EELV prévoient une conférence de presse sur site lundi 7 Mars  à 17h route de Beaumont après intermarché en lieu et place de l'arrêt des transports scolaires.

En présence de Gérard LERAS Vice-président EELV région Rhône-Alpes en charge du foncier.

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 00:35

Ce soir aux Navires nous avons eu la chance de voir ce documentaire très pédagogique d'Agnès Fouilleux "Small is beautiful" en présence de la réalisatrice et de Michèle Rivasi.  Le sujet porte sur  l'agriculture :   la constitution de la Politique Agricole Commune( PAC) et son évolution avec les travers actuels des subventions données sans lien avec la production ainsi que les liens entre la politique, l'agriculture, les lobbyes....Ce film aborde aussi le sujet de la souveraineté alimentaire, de la destruction des sols par les pesticides..Mais aussi que tout pourrait changer avec la volonté et nous avons beaucoup d'espoir en la prochaine réforme de la PAC.

 Au cours du film,  on peut écouter les propos actuels d' Edgar Pisani Ancien Ministre de l’Agriculture de 1961 à 1966 à l'origine  de la PAC: "Si l’on compare la quantité produite, le coût de la production, l’eau consommée et l’énergie consommée, l’emploi créé, on arrive à la conclusion qu’il vaut mieux avoir 100 fermes de 50 hectares qu’une ferme de 5000 hectares. Je ne pense pas qu’il faille aller jusqu’à revenir à l’ancien mais qu’il faille trouver un autre équilibre que celui que nous avons eu l’erreur de croire bon. "

C'est bien la  position d ' Europe Ecologie Les Verts,  aller vers une agriculture de proximité, et tout faire pour maintenir les terres agricoles aux abords des villes. Concernant Valence c'est pour cette raison que l'on refuse l'installation de Décathlon, ou de  Bricoman sur des terres agricoles .

   Du coup ce soir j'ai regardé où en étaient ces projets et je viens de lire sur le site de Veilleco que Bricoman va s'installer à Chabeuil (en limite de Valence) et que cela a pu se faire de façon tacite parce qu'il n'y aurait pas eu le quorum lors de la réunion du schéma d'urbanisme commercial je pense ?

Cela demande  confirmation et explication de texte !!  La ville de Valence, l'agglomération,  le Conseil Général ont des représentantEs qui doivent siéger à cette instance.

Ci- dessous le texte relevé

CHABEUIL (26), Création d'un magasin de bricolage à l'enseigne BRICOMAN (7500 m2)

Vendredi 24 Décembre

Accord CDAC du 20/12/2010 :

Demandeur :

SCI LES MARTINS

Immeuble Rive de Saône

41, quai Fulchiron

69321 LYON CEDEX 05

et

SA IMMOBILIERE

BRICOMAN FRANCE

1, rue Nicolas Appert

59260 LEZENNES

Projet :

le projet a été autorisé tacitement faute de quorum.


  Pour rappel puisque je l'avais déjà écrit  en Avril :

Bricoman, Leroy-Merlin, Décathlon, Auchan, Boulanger, Kiabi, Flunch, Cultura..toutes ces enseignes appartiennent à l'empire de Mulliez association familiale Mulliez (AFM) 66,5 milliards d'euros de chiffre d'affaire!


 

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 23:35

Après une belle manifestation dans l'après-midi , après avoir posé les drapeaux, les tracts, les badges...presque les mêmes se sont retrouvés à Bourg-lès-Valence pour la réunion de l'agglo.

L'organisation de débats avec les habitants est un objectif de l'agglomération et Pierre-Antoine Landel en charge de la démocratie s'y emploie.

Ce soir le thème était" quelle place pour l'agriculture dans l'agglomération?" au Lycée agricole du Valentin en collaboration avec la chambre d'agriculture.

Les intervenants étaient variés : institution, agriculteur, élu...

Je ne pense pas que ce soit pour plaire à l'assemblée mais l'intervenant de la chambre d'agriculture ainsi que le président ont insisté sur le  rôle central de l'agriculture, sa fonction économique, alimentaire, sociale, environnementale..et l'importance de la préservation des terres agricoles face à  la spéculation foncière, la pression de l'urbanisation.

Un des porte parole d'Agribiodrôme, agriculteur à Chabeuil a rappelé la dynamique de l'agriculture biologique dans la Drôme (elle est productive mais pas productiviste) et l'importance de soutenir les ventes directes producteurs consommateurs pour sortir le système agricole de la spéculation. Comme les intervenants précédents il a rappelé le nombre important de jeunes qui voudraient s'installer en agriculture mais n'ont pas de terre à acheter ni à louer.

Un élu de Saint-Etienne métropole a rappelé l'importance du SCOT pour préserver des zones agricoles et a  présenté leur action localement :

-  organiser une veille agricole acquisition et stockage de terres réservées à l'agriculture

- défendre l'agriculture de proximité en soutenant les circuits courts et les marchés locaux

- promouvoir les AMAP

- promouvoir les ateliers de transformation de produits fermiers

-inciter les arboriculteurs à passer en bio pour diminuer la pollution de l'eau

- déterminer des périmètres agricoles et naturels dans les zones périurbaines.

 

Le maire de Chateauneuf d'Isère a témoigné sur la Zone Agriole Protégée  mise en place dans leur commune, et, dans la salle plusieurs interventions ont porté sur la demande de préservation des terres agricoles de l'agglomération  en attendant le SCOT et de ne pas précipiter les PLU.

Et bien ils n'ont pas été déçus par la réponse du président de l'agglomération  en guise de conclusion. Bien qu' alambiquée et d'un ton un tantinet narquois  la réponse était facile à interpréter :  Tout ce que vous dites c'est bien, l'agriculture c'est important, je suis d'accord mais laissez nous à Valence construire des immeubles pour densifier la ville, et faire venir des "acteurs de la vraie économie". Pas un mot d'engagement sur la préservation du foncier agricole, ou sur le souci de l'alimentation à proximité des villes. Il y a des débats vifs  en perspective!!

 Ce qui réconforte c'est la prise de conscience des citoyens sur ce sujet et la mobilisation qui ne faiblit pas .


Je rêve les yeux ouverts  ce soir que notre  municipalité  laisserait à leur  place les jardins familiaux du Sud de Valence  et proposerait  huit hectares à de jeunes agriculteurs sur Lautagne pour fournir  notre future restauration scolaire en gestion directe!!!

 

AMAP Association de Maintien de l'Agriculture Paysanne

SCOT Schéma de COhérence Territoriale le nôtre qui est en constitution comporte 105 communes, c'est une  sorte de contrat entre les communes pour réglementer les différentes zones habitation, zones commerciales, agricoles...

Les PLU (Plan Locaux d'urbanisme) doivent être cohérents avec les SCOT.

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 15:38

 
"La crise qui frappe actuellement le secteur laitier est l'une des plus graves qu'ait connu cette profession. Alors que les groupes agro-industriels ne connaissent pas de baisse sensible de leurs profits, les revenus des éleveurs et des producteurs sont constamment remis en cause. C'est la conséquence d'un système productiviste, dont les effets sont à la fois sociaux, économiques et environnementaux. Plus que jamais, nous défendons le droit des producteurs et des éleveurs à être rémunérés à un juste prix, dans le cadre d'une politique favorisant l'agro-écologie, une agriculture de proximité et de qualité" soulignent les sénateurs écolos Jean Desessard et Jacques Muller dans une lettre de soutien aux syndicalistes en lutte. En effet, depuis le 8 septembre, la Confédération paysanne occupe les locaux de la Maison du Lait, dans le 9e arrondissement de Paris, où se trouve l’interprofession laitière. Seule la FNSEA siège à l’interprofession. Pourtant, le revenu des paysans dépend de plus en plus de ces interprofessions. C’est pourquoi la Confédération paysanne revendique sa place au collège des producteurs des interprofessions, afin d’y défendre les intérêts des paysans.

 

Les éluEs  Verts et Ecologistes  ont décidé d'adresser une lettre au ministre de l'agriculture.

Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 00:10

COMMUNIQUE DES EURODEPUTES VERTS / ALE

 

En acceptant aujourd'hui la mise en culture de la pomme de terre transgénique AMFLORA, développée par BASF, la Commission européenne cède une nouvelle fois face aux exigences des multinationales.

 

Cette première décision de la Commission Barrosso II sur un dossier aussi important que les OGM montre l'incapacité des Commissaires à prendre en compte les points de vue clairement exprimés par un nombre important d'Etat Membres ainsi que par une large majorité des citoyens européens qui s'opposent, depuis des années, à l'utilisation des biotechnologies en agriculture.

 

Sur le marché existent déjà des pommes de terre développées de manière conventionnelle pour leur haute teneur en amidon: le bidouillage génétique n'est donc pas nécessaire. Qui plus est, cette nouvelle variété de pomme de terre contient des marqueurs de gênes sources de résistances antibiotiques.

 

Cette décision est d'autant plus scandaleuse qu'elle bafoue lamentablement la Directive européenne de 2004 exigeant l'abandon de ces marqueurs dans les plantes OGM.

 

L'Agence Européenne de Sécurité des Aliments, ébranlée par le cas récent d'un débauchage d'une de ses haute-fonctionnaires par l'industrie semencière, achève de se discréditer, lorsqu'elle soutient qu'il est peu probable que le marqueur gène cause de résistance antibiotiques introduit dans la pomme de terre BASF ait des conséquences sur la santé ou sur l'environnement.

 

Pour Michèle Rivasi, Eurodéputée du Groupe des Verts/ALE européen:

 

"Lors de la précédente Commission, on connaissait déjà le goût du Président Barroso pour les OGM. Pour son nouveau mandat, on découvre son mépris pour l'opinion publique, faisant un véritable passage en force sur un sujet ô combien polémique. Contrairement à Stavros Dimas qui respectait l'avis de la majorité des consommateurs européens lors de la précédente législature, il semble que le nouveau commissaire John Dalli soit le fer de lance de l'industrie des OGM. Il est donc plus qu'urgent de repartir au combat, à la fois au niveau du Parlement européen et de la société civile."

 

Pour José Bové, Eurodéputé du Groupe des Verts/ALE européen: "La Commission européenne doit sortir de sa tour d'ivoire et revenir sur cette décision. Elle doit entendre enfin les citoyens qui ne veulent pas d'OGM. Elle doit en outre accepter la position des 27 Etats membres qui en décembre 2008 avaient majoritairement souhaité une réforme radicale des procédures d'évaluation."


>




Réservez une place dans vos agendas pour les évènements à ne pas manquer en 2010 sur Voila
Repost 0
Danielle PERSICO - dans AGRICULTURE
commenter cet article

Pages